France: la chute du PIB au 2e trimestre sera finalement moins brutale que prévu

Le Président français Emmanuel Macron. (EPA-EFE/Laurent Cipriani)

L’Institut national de statitistique français (Insee) anticipe désormais une chute du produit intérieur brut (PIB) de 17% au deuxième trimestre, contre 20% lors de sa précédente estimation, grâce notamment à une accélération de la reprise de l’activité en juin.

La reprise de l’économie française est « très nette depuis la mi-mai, après un mois d’avril qui restera sans doute dans les annales comme l’un des pires (…) en temps de paix », indique l’Insee dans son dernier point de conjoncture.

L’activité devrait ainsi rester en juin 12% inférieure à ce qu’elle aurait été dans une situation « normale », mais c’est beaucoup mieux que les pertes d’activité d’avril (-29%) et de mai (-22%).

Par ailleurs, le renforcement du déconfinement annoncé par le président de la République dimanche, « pourrait entrainer une remontée plus rapide que durant le mois écoulé de l’activité économique » dans certains secteurs comme l’hôtellerie-restauration, juge l’Insee.

« Cela ne permet pas de prédire le moment où l’activité reviendra à son niveau d’avant crise », a prévenu Julien Pouget, responsable du département de la conjoncture de l’Insee, lors d’une conférence de presse.

L’avenir de cette reprise dépendra de l’impact et de la durée des protocoles sanitaires dans les entreprises, du comportement de consommation et d’investissement des ménages et des entreprises, et enfin du contexte international qui reste « incertain », note l’institut.

Lire aussi: