Les frappes aériennes russes vont-elles bientôt prendre fin ?

Il semble que les frappes aériennes russes sur l’Ukraine touchent à leur fin. Les drones suicide ne sont plus efficaces, et le stock de missiles diminue visiblement.

Pourquoi est-ce important ?

Les barrages de missiles sur l'arrière-pays ukrainien constituent un élément clé des attaques russes. À l'aide de missiles de croisière et de drones suicide, l'armée russe bombarde les villes et les infrastructures énergétiques, en espérant que l'obscurité et le froid feront craquer le moral des Ukrainiens. Cependant, cette stratégie ne paraît pas fonctionner, et les barrages de missiles devraient bientôt cesser.

L’essentiel : l’Ukraine a réussi à repousser toutes les attaques de drones ces derniers jours.

  • Au cours des dernières nuits, la Russie a de nouveau lancé des dizaines de drones suicide Shahed-136, achetés à l’Iran, sur l’Ukraine.
    • Dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, veille du Nouvel An, la Russie a tiré 45 drones suicide ; tous ont été désamorcés, grâce aux systèmes de missiles NASAMS fournis par les États-Unis et la Norvège. Ceci a été confirmé par Yuri Ignat, le porte-parole de l’armée de l’air ukrainienne. C’est ce qu’écrit le think tank Institute for the Study of War dans son rapport quotidien sur la guerre en Ukraine.
    • La nuit suivante, 39 autres drones ont été tirés, a indiqué lundi l’état-major de l’armée ukrainienne, précisant que 27 d’entre eux ont été abattus. On ne sait pas s’il s’agissait des mêmes drones, mais on soupçonne qu’il s’agissait d’une salve supplémentaire tirée.
  • La Russie a donc tiré 111 drones, dont aucun n’a atteint sa cible.
  • En outre, les attaques de missiles de croisière semblent également être à bout de souffle. Les stocks russes ont fortement diminué, en raison des attaques intensives. Selon Vadim Skibitski, chef du service de renseignement militaire ukrainien HUR, la Russie ne dispose plus que de suffisamment de missiles de croisière pour deux attaques. Les sanctions occidentales rendent presque impossible pour le pays de produire rapidement de nouveaux missiles.

En revanche : Les attaques de missiles de l’Ukraine, en revanche, sont extrêmement efficaces. Et cela tombe mal auprès des nationalistes russes.

  • Le soir du Nouvel An, un quartier général de l’armée russe a été bombardé par des missiles HIMARS. Selon l’Ukraine, 400 soldats russes ont ainsi été tués, et 300 autres blessés. La Russie affirme vigoureusement que ce chiffre est erroné et déclare elle-même que 63 personnes ont été tuées. Les blogueurs russes, fulminant à propos de l’attaque via Telegram, admettent que le nombre est bien plus élevé.
  • Une attaque similaire aurait eu lieu dans la région de Kherson. Près du village de Chulakivka, l’Ukraine fait état de 500 morts et blessés russes. Une attaque aurait également eu lieu à Fedorivka, plus à l’est.
  • Ces attaques ont donné lieu à de nombreuses critiques à l’encontre des dirigeants de l’armée russe. Les nationalistes et blogueurs russes ne comprennent pas comment une telle chose a pu se produire, et surtout que l’artillerie antiaérienne russe est incapable d’intercepter les missiles. Un son semblable a déjà été entendu lorsque les drones ukrainiens ont frappé plusieurs bases aériennes en Russie, notamment la base d’Engels, d’où décollent les bombardiers Toepolev Tu-95 pour tirer des missiles de croisière sur l’Ukraine.

RVW

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20