Faites des heures supplémentaires… mais pas pour votre patron

Le CEO de Tesla, Elon Musk
Tesla-CEO Elon Musk. – Isopix

Dans nos sociétés, les heures supplémentaires sont encore bien valorisées. Des CEOs charismatiques exhortent les jeunes employés à travailler de longues heures, en leur expliquant que la réussite est à ce prix. ‘Personne n’a jamais changé le monde avec 40 heures par semaine’, a fameusement déclaré Elon Musk, CEO de Tesla, par exemple. Mais qu’en est-il en réalité ?

Il semble qu’il s’agisse surtout d’une histoire bien commode pour ces patrons. Avec de telles déclarations, ils espèrent sans nul doute inciter leurs employés à donner de leur temps, souvent sans rémunération supplémentaire, pour conférer un avantage à leur entreprise.

Les heures supplémentaires profitent rarement aux salariés qui s’y adonnent

Les heures supplémentaires sont certainement une aubaine pour les entreprises, mais les faits suggèrent que le surmenage ne profite pas aux employés eux-mêmes. Les études montrent que non seulement la qualité de leur travail en pâtit, mais en plus, les heures supplémentaires les exposent à des problèmes de santé physique et mentale. Elle favorisent aussi les burn-out. 

Pire, les responsables ne distinguent pas toujours les authentiques gros travailleurs des simulateurs qui se plaignent de leur dur labeur.

Et même si cela ne cela ne vous dérange pas de travailler davantage, ce n’est pas toujours le meilleur choix, même si vous avez de l’ambition.

En effet, généralement, il est beaucoup plus profitable de consacrer son enthousiasme et sa persévérance vers des projets personnels, et non ceux de l’entreprise.

Faites des heures supplémentaires… pour vous

L’expérience montre qu’un grand nombre de CEO et de créateurs d’entreprises se sont hissés à la force de leurs bras. Musk lui-même a fondé sa première entreprise lorsqu’il avait 24 ans ; il n’est donc pas le mieux placé pour vendre les mérites du travail au service des autres.

Il est aussi possible de faire avancer sa propre carrière en se focalisant sur l’emploi que l’on convoite. Après avoir obtenu son diplôme universitaire, l’humoriste Tina Fey indique qu’elle a tenu un emploi administratif dans une ONG, tout en prenant des cours de théâtre.

Autre façon de faire: développer son savoir-faire actuel. Un graphiste en début de carrière qui n’apprécie pas les projets qu’on lui confie dans son poste actuel peut travailler sur des projets de son choix le soir, et acquérir ainsi les compétences qui lui permettront de postuler pour des postes de graphistes plus en adéquation avec ses projets. 

Enfin, il est aussi très respectable, et même louable, de cesser de temps en temps de se soucier de son avancement, et de privilégier la détente et le repos, le soir et le weekend.