F-35, drones, spécialistes cyber… Voici les recommandations du comité stratégique pour le futur de l’armée belge

La ministre de la Défense, Ludivine Dedonder (PS), a nommé en début d’année un comité stratégique chargé de se pencher sur le futur de l’armée belge. Celui vient de boucler son rapport, que La Libre a déjà pu consulter. En voici les principaux axes.

Dans les grandes lignes, le comité préconise de poursuivre la “Vision stratégique pour la Défense” développée en 2016 par le précédent gouvernement, mais d’aller encore plus loin dans cette voie.

Effectifs

La « Vision » du gouvernement Michel entendait faire passer les effectifs de l’armée de 31.000 unités (dont 1.500 civils) en 2016 à 25.000 à l’horizon 2030.

Le récent rapport juge ce total insuffisant. Les dix experts et deux coordinateurs mandatés par la ministre Dedonder préconise de renforcer les effectifs, en particulier au sein de la composante Terre et dans le domaine cyber.

Le comité avance plusieurs pistes pour améliorer le recrutement et limiter les départs anticipés à la retraire:

  • Une présence régionale équilibrée des casernes.
  • Garantir un meilleur équilibre vie privée – professionnelle.
  • Cibler les personnes sans diplôme, sans emploi et sans formation.
  • Collaborer avec le privé.
  • Promouvoir la diversité.
  • Faire passer la part de civils au sein de la Défense de 5% actuellement à 15%.

Matériel

Au niveau des équipements, le comité recommande:

  • Une augmentation de la capacité des F-35 en achetant davantage d’appareil que les 34 prévus jusqu’à présent.
  • Acquérir des drones capables de se coordonner avec les F-35 et de les armer.
  • Acquérir des missiles air-air à longue portée…
  • … Ainsi que des missiles de croisière.
  • Participer à la défense antimissile balistique (BMD) de l’Otan.
  • Participer au développement du futur char de combat (MGCS) franco-allemand. ;
  • Acquérir de nouveaux hélicoptères.
  • Acquérir de nouveaux avions à décollage et atterrissage court.

Budget

La “Vision stratégique pour la Défense” de 2016 tablait à l’époque sur des dépenses en matériel de l’ordre de 9,2 milliards d’euros pour la période allant jusqu’à 2030.

Si elles sont suivies, les nouvelles recommandations du comité devraient faire grimper la note, même si les experts mandatés par la ministre ne sont pas entrés dans le détail des chiffres.

Ils précisent néanmoins que faire passer les dépenses liées à la Défense à 1,24% du PIB d’ici 2024, comme l’envisage le gouvernement De Croo, est un minimum, mais ils préconisent d’aller au-delà. À l’heure actuelle, ces dépenses représentent 1,07 % du PIB belge.

Le rapport du comité stratégique sera présenté à la commission Défense de la Chambre mercredi matin.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés