La grande fumisterie : Exxon savait pour le réchauffement climatique avec 30 ans d’avance et a tout fait pour le cacher

Le géant du pétrole avait même estimé que la prise de conscience se ferait dans les années 2000, et a tout fait pour la contrecarrer.

Pourquoi est-ce important ?

Les géants du pétrole et ceux du tabac ont un grand point commun : ils sont parfaitement conscients que leur produit est des plus nocifs et qu'il cause une très forte dépendance, mais ils ont tout fait pour le cacher durant des dizaines d'années.

Dans l’actualité : nouvelles révélations sur ce que savait exactement Exxon du phénomène de réchauffement climatique dès les années 1970. Et sur le double langage de la firme pétrolière.

  • Un ensemble de documents internes et de travaux de recherche a permis d’établir qu’Exxon connaissait les dangers du réchauffement climatique depuis au moins les années 1970 dévoile The Guardian, et que d’autres organismes de l’industrie pétrolière connaissaient ce risque encore plus tôt, aux alentours des années 1950.
  • Un comportement de l’autruche déjà fort suspecté chez les grands groupes pétroliers, mais qui prend ici un nouveau visage : si Exxon savait, c’est parce que les propres scientifiques de la firme avaient prédit ce qu’il allait advenir du climat, et ce dès les années 1970. On a découvert dans les documents exhumés une courbe ascendante des températures mondiales et des émissions de dioxyde de carbone qui est proche de ce qui s’est réellement produit depuis.

Saper la science en toute connaissance de cause

La grande fumisterie : Exxon s’est lancée ensuite dans une longue campagne pour minimiser ou discréditer ce que ses propres scientifiques avaient confirmé. Jusqu’en 2013, le directeur de l’époque de la compagnie Rex Tillerson jugeait publiquement « qu’il y avait des incertitudes » sur l’impact de la combustion des carburants fossiles.

  • L’entreprise a sciemment soutenu toutes les thèses niant l’existence du changement climatique, alors que ses hautes instances étaient parfaitement conscientes du phénomène.
  • « Si nous incluons les impacts de la pollution atmosphérique et du changement climatique, leurs actions ont probablement eu un impact négatif sur des milliers, voire des millions de personnes », assène pour le quotidien britannique Natalie Mahowald, climatologue à l’université de Cornell.
  • Les scientifiques d’Exxon avaient, selon les documents exhumés, rejeté la thèse en vue à l’époque d’un possible futur âge glaciaire pour prévoir un « super-interglaciaire » induit par le dioxyde de carbone, et d’origine humaine.
  • Plus glaçant encore : ils avaient estimé que le phénomène ne serait détecté qu’aux alentours de l’an 2000, et ils ont prédit le « budget carbone » permettant de maintenir le réchauffement en dessous de 2°C par rapport à l’époque préindustrielle.

« Cela résume vraiment ce qu’Exxon savait, des années avant que beaucoup d’entre nous ne soient nés. Nous avons maintenant le pistolet fumant montrant qu’ils ont prédit avec précision le réchauffement des années avant qu’ils ne commencent à attaquer la science. Ces graphiques confirment la complicité de ce qu’Exxon savait et de la façon dont ils ont trompé. »

Geoffrey Supran, université de Harvard

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20