« Exxon a gagné plus d’argent que Dieu cette année » : Biden exige des explications aux compagnies pétrolières pour les records de prix de l’essence

Aux États-Unis comme en Europe, les prix des carburants atteignent des sommets, conséquence collatérale de la guerre en Ukraine. Le prix de l’essence a ainsi dépassé les 5 dollars le gallon, un véritable record outre-Atlantique. Une situation difficile que le président Joe Biden attribue en partie aux compagnies pétrolières, bien contentes de pouvoir se remplir les poches malgré un contexte de crise.

Dans une lettre consultée par Reuters, le président Biden a exigé les raisons pour lesquelles les compagnies pétrolières ne libéraient pas plus d’essence sur le marché, alors que les prix atteignent des sommets. Cela ne fait qu’augmenter la pression sur un marché déjà tendu. Le président américain estime que les dirigeants de Marathon Petroleum Corp, Valero Energy Corp et Exxon Mobil Corp cherchent à augmenter leurs bénéfices, ce qui n’est pas acceptable vu le contexte actuel.

« En temps de guerre, les marges bénéficiaires des raffineries bien supérieures à la normale transmises directement aux familles américaines ne sont pas acceptables », a-t-il écrit, ajoutant que le manque de raffinage faisait grimper les prix de l’essence plus vite que ceux du pétrole.

« Exxon a gagné plus d’argent que Dieu cette année », a déclaré Biden la semaine dernière. La firme américaine a généré 5,48 milliards de dollars au cours du premier trimestre, soit le double de l’année précédente et a indiqué aux investisseurs que des solides bénéfices étaient attendus jusqu’à la fin de l’année.

« Ces entreprises doivent prendre des mesures immédiates pour augmenter l’approvisionnement en essence, diesel et autres produits raffinés », a écrit Joe Biden dans sa lettre.

« Le manque de capacité de raffinage – et les marges bénéficiaires sans précédent des raffineries qui en résultent – atténue l’impact des mesures historiques que mon administration a prises pour faire face à la hausse des prix de Vladimir Poutine et fait grimper les coûts pour les consommateurs », s’est plaint le président.

Des prix records

La lettre et le ton du président Biden s’expliquent assez facilement. La situation ne fait qu’empirer aux États-Unis, provoquant la colère des Américains. Le gallon d’essence vient en effet de dépasser les 5 dollars, alors que la saison de conduite estivale se rapproche. Une situation difficile pour les consommateurs qui doivent également faire face à la flambée générale des prix. Les États-Unis ont en effet enregistré la plus grande inflation du pays depuis près de 40 ans (8,6% en mai).

Sans une réaction de la part des compagnies pétrolières, l’impact de l’inflation sur les prix des carburants pourrait être renforcé, pesant toujours plus sur le portefeuille des Américains.

Une réunion d’urgence entre la secrétaire américaine à l’Énergie, Jennifer Granholm, et les raffineurs est prévue, a indiqué Biden, afin de trouver une solution pour contrer les prix élevés de l’essence. Les dirigeants des compagnies pétrolières devront fournir « des idées concrètes » pour augmenter le raffinage de pétrole, ainsi qu’une explication des raisons pour lesquelles ils ont peut-être réduit cette capacité au cours des deux dernières années.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20