En France, les chauffeurs Uber ne peuvent plus enregistrer leur véhicule diesel

Depuis ce 1er janvier 2022, impossible d’enregistrer un nouveau véhicule diesel (ou diesel hybride) chez Uber, qu’il soit neuf ou d’occasion.

Le leader des VTC en France tourne progressivement la page du diesel. En 2021, les nouveaux véhicules diesel neufs ne pouvaient déjà plus s’y enregistrer. Cela touche désormais tous les véhicules à deux exceptions: les véhicules de type vans et berlines, en raison de l’offre ténue de véhicules électriques existants, soit seulement 3% de la flotte Uber, estime l’entreprise dans un communiqué.

A plus long terme, en 2024, Uber entend supprimer tous les véhicules diesel de sa flotte. L’entreprise veut donc pousser ses chauffeurs à se diriger vers des véhicules électriques et hybrides, et mettra d’ailleurs 75 millions d’euros à disposition de ses chauffeurs sur les 5 prochaines années. Une aide alimentée par la hausse tarifaire de 3 centimes par kilomètre en vigueur depuis le 1er janvier 2021 déjà.

En Belgique, cette mesure n’a visiblement pas encore été prise alors qu’Uber a toutes les difficultés à s’implanter durablement dans la capitale, Bruxelles. Pour l’heure, les critères restent donc les mêmes pour les chauffeurs:

  • Une voiture qui a moins de 7 ans.
  • 4/5 portes.
  • En parfaite condition.
  • Les véhicules de leasing et d’occasion sont autorisés
  • Couleur d’origine (habillage ou film non autorisé)
  • Pas de véhicules de récupération ou reconstruits
Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20