En devenant le nouveau patron d’Amazon, Andy Jassy a touché une prime de 214 millions: « Une déconnexion entre la rémunération et la performance »

En juillet 2021, Andy Jassy a succédé à Jeff Bezos à la tête d’Amazon. Une promotion qui s’est accompagnée d’une très belle opération financière pour celui qui était jusqu’alors aux rênes d’Amazon Web Service (AWS), la division de cloud computing du groupe. Il a reçu un énorme bonus, et la plus grande société de conseil aux investisseurs du monde ne le digère pas.

D’après les calculs de Business Insider, en 2021, lors de sa première année en tant que CEO d’Amazon, Andy Jassy a palpé 212,7 millions de dollars. Pourtant, son salaire n’a été « que » de 175.000 dollars. La majeure partie de son pactole a été constituée grâce à un bonus de 212 millions d’actions Amazon.

D’après la très influente société de conseil aux investisseurs Institutional Shareholder Services (ISS), la rémunération perçue par Andy Jassy en 2021 a même été un peu plus importante: 214 millions de dollars. Et pour elle, ce n’est pas du tout justifié.

« La valeur de la prime de 214 millions de dollars du nouveau PDG est excessive dans le contexte d’une promotion interne », indique ISS dans un rapport, cité par le Financial Times. « Le programme de rémunération manque de tout lien avec des critères de performance objectifs et préétablis. »

Appel aux actionnaires

ISS note également que d’autres responsables d’Amazon promus hauts dirigeants l’an dernier ont perçu des rémunérations faramineuses, là aussi presque exclusivement via des bonus sous forme d’actions. 56 millions de dollars pour David Clark, directeur de la division mondiale des produits de consommation du groupe, et 81,5 millions pour Adam Selipsky, successeur d’Andy Jassy au poste de CEO d’AWS.

Dans son rapport, ISS invite les actionnaires à voter contre ces rémunérations jugées excessives des dirigeants d’Amazon, de sorte à pousser pour que cela ne se reproduise plus. Un conseil qui tombe juste avant l’assemblée annuelle du groupe, prévue pour le 25 mai.

La semaine dernière, Glass Lewis, une autre société de conseil aux actionnaires, avait émis la même recommandation. Elle avait pointé du doigt une « déconnexion entre la rémunération et la performance, motivée par des récompenses ponctuelles » dans les rémunérations des cadres supérieurs d’Amazon.

Lors de l’assemblée annuelle de l’année dernière, 81% des actionnaires avaient déjà soutenu une résolution non contraignante vis-à-vis de la rémunération des dirigeants d’Amazon. Cela est visiblement resté sans effet.

Amazon s’explique

Un porte-parole a tenu à nuancer la situation, soulignant le fait que Andy Jassy n’a pas réellement reçu 214 millions de dollars sous forme d’actions. Celles-ci lui seront octroyées sur une période de dix ans. Cet étalement est également prévu (sur une période plus courte) pour les gros bonus donnés à David Clark et Adam Selipsky.

« Avec la façon dont les règles de la SEC fonctionnent, nous sommes tenus de déclarer cette attribution comme une rémunération totale pour 2021, alors qu’en réalité elle sera acquise au cours des 10 prochaines années », a déclaré un porte-parole d’Amazon contacté par Business Insider.

« Ce que cela représente du point de vue de la rémunération annuelle est compétitif avec celui des CEO d’autres grandes entreprises et a été approuvé par le conseil d’administration d’Amazon », a-t-il ajouté.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20