« En Corée du Nord, les pauvres vivent dans des penthouses plutôt que les riches »

Qui n’a jamais rêvé de vivre dans un penthouse et de profiter de la vue panoramique qu’il offre sur les alentours ? Peu de gens, en effet, mais ce rêve ne concerne pas les Nord-Coréens qui préfèrent en réalité éviter de se loger au sommet des immeubles, et ce, pour plusieurs raisons que l’on peut comprendre.

La Corée du Nord vient de terminer la construction d’un gratte-ciel de 80 étages dans sa capitale, Pyongyang. Un projet parmi tant d’autres, car pour le leader de la Corée du Nord, Kim Jong Un, multiplier les immeubles d’habitation de grande hauteur est une manière de mettre en valeur la qualité du savoir-faire des Nord-Coréens. Pourtant, ces constructions aux extérieurs de rêve ne sont pas prisées par les riches locaux, du moins pas les étages supérieurs.

La raison à cela est simple ; ils craignent que l’approvisionnement en électricité et en eau soit insuffisant et mène notamment à des pannes d’ascenseur – ces derniers ne fonctionneraient d’ailleurs que durant certaines heures de la journée. Les transfuges nord-coréens – des déserteurs – ont également révélé être préoccupés par la qualité de la main-d’œuvre.

« En Corée du Nord, les pauvres vivent dans des penthouses plutôt que les riches, car les ascenseurs ne fonctionnent souvent pas correctement et ils ne peuvent pas pomper l’eau à cause de la basse pression », a déclaré Jung Si-woo, un transfuge qui avait fui vers la Corée du Sud, rapporte Reuters.  

L’inauguration d’un groupe d’appartements réservés aux membres de l’élite, qui ne comportent qu’un nombre limité d’étages, confirme d’une certaine façon les propos du transfuge.

Une démonstration ni plus ni moins

Pour Jung, l’immeuble de 80 étages nouvellement terminé n’est qu’une manière pour Kim Jong Un de prouver le savoir-faire du pays. « C’est pour montrer à quel point leurs compétences en construction se sont améliorées, plutôt que de tenir compte des préférences des résidents », assure-t-il.

Les médias d’État ont d’ailleurs vanté la rapidité avec laquelle l’immeuble avait été construit. Ils ont également souligné que 10.000 premiers nouveaux appartements avaient été récemment achevés à Pyongyang, sur un objectif de 50.000, rappelle Reuters. Le leader nord-coréen s’est en effet engagé à améliorer la qualité des constructions, tout en multipliant les nouveaux appartements.

Si l’alimentation électrique s’est considérablement améliorée sous Kim, comme le souligne Reuters, le pays est encore aujourd’hui aux prises avec des pénuries et les infrastructures sont encore parfois de mauvaises factures.

Notons qu’en Corée du Nord, c’est l’État qui attribue les logements. L’achat et la vente de biens immobiliers y sont techniquement illégaux. Cependant, selon des experts, dans les faits, cela serait bien différent. Ceux qui ont profité de l’expansion des marchés privés sous Kim Jong Un pourraient ainsi choisir et acheter des biens immobiliers.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20