Emmanuel Macron veut obliger les consommateurs de sites pornos à s’identifier

epa

L’objectif est louable: éloigner les mineurs de sites pornographiques. Sa réalisation est beaucoup plus complexe: le Royaume-Uni a déjà abandonné le même projet.

‘Dans notre pays, on accède à la pornographie à l’âge de 13 ans. Pour ces jeunes, leur imaginaire et leur sexualité se construisent par la brutalité qui va avec ces images. Nous nous devons de les protéger face à ces contenus’, a tweeté le président de la République.

A l’occasion de la journée moniale de l’Enfance, il a présenté son plan pour éviter ce genre de confrontations.

Comment procéder?

De deux manières. D’abord par l’introduction d’un contrôle parental plus strict. Les sites pornos ont quelques mois pour proposer des solutions, car pour le moment, le contrôle parental ne s’exerce que sur base volontaire. Les sites pornos doivent se montrer créatifs sans quoi c’est le législateur qui décidera.

Ensuite, de manière plus controversée, Emmanuel Macron veut mettre en place une vérification effective de l’âge des utilisateurs. Tout le monde sait parfaitement que l’action qui consiste à cocher la case ‘oui’ à la question ‘avez-vous 18 ans’ n’est pas du tout efficace.

Faire vérifier son âge, cette mesure a déjà été testée au Royaume-Uni et… elle a déjà été abandonnée devant l’ampleur de la tâche. Mais Emmanuel Macron se montre confiant: ‘Il y aura des dispositifs de vérificateur d’âge efficaces sur les sites pornographiques’, sous peine de blocage sur décision des juges.

Difficultés

Ces dispositifs, ce sont les sites pornographiques qui doivent les trouver. Cela pourrait prendre la forme d’un ‘pass’, mais qui veut vraiment aller chercher le précieux sésame chez son libraire?

Il y a aussi la vérification par carte bancaire. En effet seules les cartes de retrait sont accessibles aux mineurs, contrairement aux cartes de crédit, mais ça engendrerait aussi une certaine discrimination chez les adultes. Ou alors il existe la solution d’une plateforme annexe qui permet de s’identifier en ligne.

Mais qui dit identité et données bancaires dit inquiétudes au niveau de la vie privée et de la protection des données. Qui aura accès à ces données? Qui en assurera la gestion? Macron s’engage dans un long périple parsemé d’embûches. En plus des nombreuses difficultés techniques que comporte ce projet (VPN, sites non hébergés en France…).