Le grand ménage d’Elon Musk : il veut finalement supprimer la moitié du personnel de Twitter

Si le nouveau propriétaire de Twitter, Elon Musk, a nié vouloir se séparer de 75% des 7.500 employés de l’entreprise, des licenciements sont toujours au programme. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le nombre est conséquent : environ 3.700 employés de Twitter seraient mis à la porte à partir de vendredi.

Pourquoi est-ce important ?

Elon Musk est entre le marteau et l'enclume après avoir été contraint de racheter Twitter à un prix exorbitant. Il doit de toute urgence réduire les coûts de l'entreprise surpeuplée et déficitaire dont il a hérité. Mais il marche aussi sur une corde raide, alors que Google et Meta sont confrontés pour la première fois à la perte de revenus publicitaires et que les publicités restent - jusqu'à nouvel ordre - la base du modèle économique actuel de Twitter.

Dans l’actu : C’est une révolution qui est en marche au sein de Twitter, depuis sa reprise par Elon Musk. Cela a déjà commencé sur la plateforme, avec l’arrivée d’un abonnement à 8 $ pour celles et ceux qui veulent conserver leur badge de vérification, mais aussi au sein de l’entreprise. Les équipes sont mises sous pression pour répondre aux exigences du nouveau propriétaire, alors que la menace de licenciements plane au-dessus de leur tête.

  • Elon Musk prévoirait de se séparer de la moitié des effectifs de l’entreprise.
    • C’est moitié moins de ce qu’avait annoncé la rumeur, la semaine dernière. À l’époque, il était question que Musk licencie 75% des 7.500 employés de Twitter. Information démentie par le principal intéressé.
  • Les premiers licenciements seraient annoncés ce vendredi, soit une semaine à peine après la prise de contrôle de Twitter par Musk.
    • Les employés concernés pourraient bénéficier de 60 jours d’indemnité de départ.
  • En parallèle, le PDG de Musk mettrait un terme à la politique de télétravail de Twitter qui permettait aux employés de travailler à domicile « pour toujours », rapporte Bloomberg.
    • Cela a fait de pousser les travailleurs au départ volontaire de l’entreprise, selon les informations de The Verge.
    • Une démarche qui n’est pas surprenante, il est connu qu’Elon Musk n’apprécie pas le travail à distance. Il l’a d’ailleurs démontré avec les employés de Tesla.

Le début d’une révolution

  • L’objectif de ces licenciements de masse serait tout simplement de réduire les coûts de l’entreprise. Il faut dire que les effectifs des Big Tech sont pléthoriques, une tendance qui pourrait s’arrêter. Twitter ne rapporte pas beaucoup d’argent et repose en très grande majorité sur la publicité pour renflouer ses caisses. Choses que Musk veut changer. C’est sans doute pourquoi il a décidé de faire payer les propriétaires de badge bleu de vérification. Cela fait une rentrée d’argent supplémentaire.
  • Mais ces changements ne seraient pas les seuls. On peut en effet s’attendre à d’autres modifications au sein de Twitter sous l’ère Musk.
    • La très attendue fonction d’édition des tweets pourrait être accessible à l’ensemble des utilisateurs – et non plus réservés aux abonnés Twitter Blue – dès cette semaine.
    • Un « conseil de modération de contenu » devrait également être mis en place pour encadrer – malgré tout – ce qu’il se dit sur la plateforme.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20