Elon Musk ne voulait pas respecter le lockdown, le personnel de Tesla est aujourd’hui touché par le Covid-19

AP

Plusieurs employés de Tesla ont été testés positifs pour le SRAS-CoV-2, le coronavirus qui engendre le Covid-19. Le constructeur automobile a rouvert son usine et son siège social de Fremont, en Californie, dès la mi-mai, allant ainsi à l’encontre des mesures de confinement décrétées par les autorités.

La nouvelle ne devrait surprendre personne. Sous couvert d’anonymat, deux employés ont déclaré au journal américain The Washington Post que ‘plusieurs cas’ de Covid-19 avaient été confirmés dans l’usine de Fremont et dans un plus petit site d’assemblage de sièges de voiture, non loin de là.

Selon ces témoins, le personnel des usines a été informé des contaminations par leur directeur et les travailleurs concernés ont dû rester chez eux.

‘Lockdown fasciste’

Le CEO de Tesla, Elon Musk, avait ouvertement défié les autorités locales lorsqu’il a rouvert ses usines il y a quelques semaines pendant le lockdown. Les mesures de quarantaine – que Musk a qualifiées de ‘fascistes’ sur Twitter – visaient justement à empêcher que de telles contaminations ne se produisent sur le lieu de travail. À l’époque, le week-end des 9 et 10 mai, des milliers d’Américains mourraient encore quotidiennement du Covid-19.

Tesla avait fermé ses usines en mars sous la contrainte du shérif local du comté d’Alameda et de la police de Fremont suite à l’apparition du virus au États-Unis. L’excentrique milliardaire avait ensuite qualifié sur Twitter de ‘stupide’ la panique liée à la pandémie. Même lorsque plus de 1.000 personnes mourraient chaque jour en avril à cause du virus, il a continué à minimiser la situation.

Chantage économique

En mai, Elon Musk avait menacé de déplacer son usine et son siège social dans un autre État pour protester contre les mesures anti-coronavirus. Il a même intenté un procès aux autorités locales, et a rouvert son usine sans autorisation. Les employés qui ne se présentaient pas au travail devaient prendre un congé sans solde.

Le comté d’Alameda a plié sous la pression de l’entrepreneur et a autorisé Tesla à reprendre sa production à titre exceptionnel.

Avec un résultat que l’on ne connait aujourd’hui qu’en partie puisque Tesla n’a pas souhaité communiqué sur le sujet. Il n’est donc pas possible de déterminer l’ampleur de l’épidémie dans son usine.