« Attention à l’inflation du second tour »

Même si les prix de l’énergie baissent, nous serons encore confrontés à une inflation relativement élevée pendant un certain temps, prévient Peter Vanden Houte, économiste en chef chez ING Belgique. Les « effets de second tour » en sont la cause, explique-t-il à Business AM Radio.

Pourquoi est-ce important ?

En 2022, l'inflation s'est établie à 9,59% en moyenne en Belgique, un niveau jamais atteint depuis les crises pétrolières des années 1970. Les consommateurs et les entreprises aspirent à une plus grande stabilité des prix. Mais le génie est sorti de la lampe.

La cause : ce ne sont pas les prix de l'énergie, mais les effets dérivés des hausses de prix précédentes qui alimentent actuellement l'inflation.

  • "On constate, par exemple, que les prix des denrées alimentaires sont un déterminant très important de l'inflation", explique Vanden Houte. "Cela a beaucoup à voir avec l'Ukraine, parce que les denrées alimentaires de base ont considérablement augmenté en raison de la guerre, mais d'autre part, vous voyez aussi que l'industrie alime
Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Plus d'articles Premium
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20