Échanger sa vieille voiture polluante contre 2.500 euros pour l’achat d’un vélo électrique, bientôt une réalité en France?

Le vélo électrique doit permettre des déplacements plus durables en France. – Yaghobzadeh Alfred/Abacapress

En France, les propriétaires de voitures à moteur thermique pourraient bientôt recevoir une prime de 2.500 euros pour l’achat d’un vélo électrique en échange de leur véhicule. C’est ce qu’indique un amendement à la nouvelle loi sur le climat, actuellement en discussion au Parlement français. Si l’amendement est définitivement approuvé, la France deviendrait le premier pays au monde à proposer un tel échange.

Selon les observateurs, les autorités françaises feraient ainsi passer le message que les voitures polluantes doivent non seulement être retirées rapidement de la circulation, mais aussi qu’il faut prêter attention aux autres moyens de transport.

Une option de transport zéro émission

La loi française sur le climat vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre du pays de 40% d’ici la fin de la décennie, par rapport au niveau d’il y a 30 ans. ‘Pour la première fois, on reconnaît que la solution ne réside pas dans des mesures visant à rendre les voitures plus respectueuses de l’environnement, mais plutôt dans une réduction de la taille de la flotte’, souligne Olivier Schneider, président de la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB).

L’organisation avait auparavant soumis plusieurs propositions visant à donner au vélo une plus grande place dans la loi française sur le climat. ‘Cependant, toutes ces propositions ont été rejetées’, a déclaré Olivier Schneider. ‘Il a été affirmé que les suggestions proposées n’avaient même pas de lien indirect avec le projet de nouvelle loi sur le climat.’

‘C’est une conclusion inquiétante, car le vélo est l’un des moyens de transport qui ne produit pas d’émissions. Ce refus systématique du débat sur les mobilités actives dans le projet de loi sur le climat est incompréhensible’. Une lettre ouverte sur la question, signée par des hommes politiques de tous les partis, avait été publiée dans le journal Libération le mois dernier. L’amendement a par la suite été ajouté à la liste des mesures possibles.

Transports publics

L’Union Sport & Cycle, la fédération française des fabricants et vendeurs de vélos, souligne que l’apparition de la pandémie de Covid-19 a incité des millions de personnes à changer leur mode de vie. ‘Les ventes de vélos ont connu une augmentation de 25% au cours de l’année dernière’, selon la fédération. ‘Le chiffre d’affaires du secteur est passé à plus de 3 milliards d’euros. Cela s’explique principalement par la vente de vélos électriques, dont le prix moyen s’élève à 2.079 euros.’

Plus de 500.000 vélos électriques neufs ont été vendus en France l’année dernière, selon les chiffres de l’Union Sport & Cycle. Cela représente une augmentation de 29% par rapport à l’année précédente. Les ventes de vélos traditionnels sont restées inchangées, à 2,6 millions d’unités.

‘En outre, des milliers d’autres Français ont ressorti leurs vieux vélos du garage’, a ajouté la fédération. ‘Pour beaucoup, la bicyclette est devenue une alternative aux transports publics. Cette situation a incité le gouvernement français à construire de nouvelles pistes cyclables dans les villes et villages du pays. Un programme de réparation de vélos a également été mis en place avec succès.’

Pour aller plus loin: