Donald Trump met son veto au budget de la défense et dénonce ‘un cadeau à la Chine et la Russie’

Donald Trump. – Isopix

Il l’avait annoncé, il l’a fait. Donald Trump a opposé son veto au budget de la défense. Ayant été adopté par le Congrès à une écrasante majorité, il devrait toutefois passer outre l’opposition du président.

Le budget de la défense de 740,5 milliards de dollars a reçu l’opposition de Donald Trump. Le président fustige que la section 230 de la proposition de loi ne soit pas aboli. Ce Communications Decency Act accorde des protections en matière de responsabilité juridique aux entreprises de réseaux sociaux, qu’il n’a eu cesse d’attaquer durant son mandat.

Trump regrette également le fait que la loi de financement du Pentagone prévoit de renommer des bases militaires honorant des généraux du camp confédéré, qui défendait l’esclavage.

‘Malheureusement, ce texte de loi n’inclut pas des mesures cruciales pour la sécurité nationale’ et ‘va à l’encontre des efforts de mon gouvernement pour mettre l’Amérique d’abord en matière de sécurité nationale et de politique étrangère’, a-t-il déclaré dans son message officiel au Congrès, évoquant un ‘cadeau à la Chine et à la Russie’.

Un veto inutile ?

Malgré l’opposition présidentielle, la proposition de loi pourrait tout de même devenir loi. Le texte va être renvoyé devant le la Chambre des représentants (le 28 décembre) et le Sénat (le 29 décembre), qui ont la possibilité de passer outre le veto en le revotant à la majorité qualifiée. Si les élus qui l’ont adopté confirment leur vote initial, le texte deviendra loi.

La proposition de de loi comprend également des dispositions visant à augmenter la rémunération des troupes, à renforcer les protections antidiscriminatoires pour les employés fédéraux, à allouer des fonds pour contrer la Chine et à améliorer la cybersécurité nationale.

Notons que cette proposition de loi est distincte du texte budgétaire qui comprend le plan de soutien à l’économie américaine, sur lequel Donald Trump fait aussi planer la menace d’un veto afin d’obtenir plus d’argent pour les familles.