Comment les dettes de Trump ont conduit à la démission de deux banquiers de la Deutsche Bank

Donald Trump – isopix

Rosemary Vrablic, la banquière de la Deutsche Bank qui se cache derrière les millions de prêts accordés à Donald Trump, a remis sa démission hier. Les  raisons de cette démission restent floues, alors que les enquêteurs s’interrogent sur la manière dont tous ces prêts ont été accordés à la Trump Organization. 

‘Rosemary Vrablic a remis sa démission à la Deutsche Bank, et nous l’avons acceptée’, a déclaré Daniel Hunter, un porte-parole de la banque. La démission de l’employée devrait prendre effet d’ici la fin de l’année, a précisé la banque. 

Rosemary Vrablic a rejoint la Deutsche Bank il y a 10 ans et travaillait de façon étroite avec la Trump Organization, ce qui pourrait bien être la raison de sa démission.

Des ‘amis’ de longue date

Cela ne fait plus aucun doute, Donald Trump croule sous les dettes. D’après le New York Times, la société du président serait redevable de 360 millions de dollars à la Deutsche Bank. 

Seul bémol, la Trump Organization fait actuellement l’objet d’une enquête. Le procureur de Manhattan et le procureur général de New York ont aussi assigné la banque à comparaître dans le cadre de leurs recherches. 

Pourquoi ? La banquière a toujours été proche du président. Donald Trump est devenu le client de Rosemary Vrablic en 2011. Lorsque ce dernier a été élu président, ses relations avec la Deutsche Bank ont été passées au peigne fin par les régulateurs, les procureurs et les démocrates du Congrès.  

La banquière est à l’origine de ces 360 millions de prêts accordés au président. Les enquêteurs cherchent à savoir si la Trump Organization aurait dupé ou escroqué  l’organisme de prêt en gonflant la valeur de certains de ses actifs, ou pire, si des employés au sein de la banque ont participé au subterfuge…

À qui la faute?

En août, la Deutsche Bank avait également ouvert une enquête interne sur une transaction immobilière datant de 2013 impliquant Rosemary Vrablic. Le prêt avait été alloué à une société appartenant en partie à Jared Kushner, le gendre de Donald Trump. Dominic Scalzi, un collègue de longue date de Rosemary Vrablic, avait lui aussi joué un rôle dans cette transaction. Il a également remis sa démission hier…

Au cours de ces dernières semaines, plusieurs employés de la Deutsche Bank ont été interrogés dans le cadre de l’enquête sur les pratiques des prêts au sein de la banque. 

De son côté, Rosemary Vrablic n’a rien laissé transparaître. ‘J’ai choisi de démissionner de mon poste à la banque à compter du 31 décembre et je me réjouis de prendre ma retraite’, a déclaré Rosemary Vrablic. L’avocat de la banquière n’a pas souhaité faire d’autres commentaires : ‘Madame Vrablic s’est engagée à coopérer avec les autorités si on le lui demande’, a déclaré son avocat.