Cyberattaque mondiale: l’Agence nucléaire américaine, Microsoft et une cible belge parmi les victimes

Isopix

L’ampleur de la cyberattaque dévoilée en début de semaine et visant les agences gouvernementales et les entreprises américaines devient de plus en plus évidente. Selon Microsoft, qui a également été pris pour cible, les hackers ont aussi frappé la Belgique.

Microsoft a identifié plus de 40 clients – entreprises et organisations – qui ont été la cible de l’attaque coordonnée et hautement sophistiquée des pirates informatiques.

Près de 80% d’entre eux sont basés aux États-Unis, a fait savoir le président de Microsoft, Brad Smith, dans un article de blog. Mais les hackers ont également visé la Belgique, l’Espagne, le Royaume-Uni, le Canada, le Mexique, Israël et les Émirats arabes unis. Les cibles étaient des entreprises de sécurité informatique et cybernétique, des gouvernements ou encore des ONG. Microsoft lui-même a également été touché par le piratage, a reconnu le géant de la technologie.

Énergie atomique

Selon Politico, les hackers ont également pénétré dans les systèmes de la National Nuclear Security Administration (NNSA) – l’Agence américaine de l’énergie atomique – qui dépend du Département de l’énergie des États-Unis. Toutefois, aucun secret nucléaire n’aurait été dérobé.

Ces derniers jours, les médias américains avaient déjà rapporté que les ministères américains du Commerce, des Finances, de la Sécurité intérieure, de la Défense, ainsi que le département d’État avaient aussi été touchés. Parmi les méthodes utilisées, citons notamment l’installation de ‘chevaux de Troie’ dans le logiciel largement utilisé Orion, de la société américaine SolarWinds.

Le gouvernement américain accuse la Russie d’être derrière cette cyberattaque d’une ampleur mondiale et pointe le collectif de hackers Cozy Bear, longtemps soupçonné d’être dirigé par les services de sécurité russes. Des accusations que le Kremlin rejette.

‘Mon gouvernement fera de la cybersécurité une priorité absolue’

En réaction à cette cyberattaque, le président élu Joe Biden a déclaré qu’il avait l’intention de faire de la cybersécurité ‘une priorité absolue’, rapporte l’agence Bloomberg ce vendredi.

‘Il y a beaucoup de choses que nous ne savons pas encore, mais ce que nous savons est très préoccupant’, a précisé Joe Biden dans un communiqué. ‘Je veux être clair: mon gouvernement fera de la cybersécurité une priorité absolue à tous les niveaux de l’administration. Et nous ferons de la lutte contre cette violation une priorité absolue dès notre entrée en fonction.’

Lire aussi: