Les nouvelles habitudes numériques ont renforcé la cybercriminalité pendant la crise

Le nombre de cas de cybercriminalité a considérablement augmenté pendant la crise du coronavirus, selon un rapport de l’Agence européenne de cybersécurité (ENISA).

Il n’est pas surprenant, selon l’ENISA, que les cybercriminels capitalisent sur la crise du coronavirus. La hausse du nombre de personnes en télétravail a offert de nouvelles opportunités de fraudes numériques.

‘En outre, les cybercriminels ont pu s’adapter très rapidement à cette nouvelle réalité, leur permettant de cibler certaines personnes très précisément’, a déclaré l’ENISA.

Télétravail

Selon l’Agence européenne, toutes les entreprises n’avaient pas une défense optimale contre les cyberattaques. ‘À cause de ce passage soudain au télétravail, toutes les entreprises n’ont pas été en mesure d’adapter leur infrastructure à la nouvelle façon de travailler. Cela crée des lacunes en matière de sécurité dont les criminels ne sont que trop heureux de profiter.’

L’ENISA souligne également que de nombreux incidents passent inaperçus ou sont détectés beaucoup plus tard. Il est donc possible que le nombre de cas de cybercriminels augmente encore.

Le Malware : la technique favorite des cybercriminels

Selon l’ENISA, les cybercriminels utilisaient le plus souvent des logiciels malveillants pour arnaquer leurs victimes. Les malwares sont des logiciels utilisés pour pénétrer dans votre ordinateur et voler des informations sensibles. Cette technique sert maintenant très souvent aux pirates lorsqu’ils souhaitent s’attaquer à une entreprise.

Dans la suite du top 3, on retrouve les messages frauduleux sur Internet et le phishing. Cette dernière technique a pour but de récupérer vos identifiants d’un site Internet pour ensuite voler vos données bancaires, par exemple.

L’ENISA note également que le nombre de cas de cyberintimidation est en augmentation, en particulier chez les jeunes. Malheureusement, l’agence craint que ce harcèlement en ligne continue d’augmenter dans le futur.

Un rapport de la société de sécurité Agari montre que la fraude aux PDG est en augmentation. Avec cette technique de phishing, les cybercriminels se font passer pour votre patron et vous demandent des données confidentielles ou d’effectuer un virement aux frais de la société.

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20