Disney détrône Netflix en nombre d’abonnements et en profite pour annoncer une hausse historique de ses prix

Si Netflix a réussi à limiter la casse au second trimestre par rapport à un premier catastrophique, cela n’aura pas été suffisant pour conserver sa place de première entreprise de streaming en termes d’abonnés. Disney passe devant.

Au cours du second trimestre, les analyses estimaient que Disney pourrait engranger 10 millions d’abonnés supplémentaires. Mais l’entreprise a dépassé les attentes. Mercredi soir, elle a annoncé avoir engrangé 14,4 millions d’abonnés supplémentaires. Ce qui fait passer son total à 221,1 millions de clients.

Ce gain permet à Disney de dépasser Netflix. Fin juillet, la désormais ex numéro un des services de streaming avait communiqué une perte de 970.000 abonnés au cours du second trimestre, faisant passer son total à 220,7 millions d’abonnés.

Précision importante: les chiffres de Disney ne concernent pas que Disney+. Ils intègrent également les abonnés des autres services de streaming de l’entreprise, à savoir Hulu et ESPN+. Les abonnés se distribuent comme suit:

  • Disney+: 152,1 millions (dont 58,4 pour Disney+ Hotstar, une version réservée à l’Inde et à l’Indonésie)
  • Hulu: 46,2 millions
  • ESPN+: 22,8 millions

Merci à l’Asie du sud-est

« Disney gagne des parts de marché alors que Netflix a du mal à conquérir des abonnés », a déclaré Haris Anwar, analyste chez Investing.com, cité par Reuters. « Disney a encore de la marge pour se développer sur les marchés internationaux où il déploie rapidement son service et s’ajoute de nouveaux clients. »

En effet, c’est bien sur les marchés indien et indonésien que les gains de Disney ont été les plus élevés au cours du dernier trimestre, avec pas moins de 8,3 millions d’abonnés supplémentaires à Disney+ Hotstar, contre 6 millions à Disney+ sur les marchés internationaux et seulement 100.000 à Disney+ sur les marchés américain et canadien.

En communiquant ses derniers résultats, Disney a toutefois revu à la baisse ses objectifs pour le futur. La firme prévoit désormais de totaliser entre 215 et 245 millions abonnés à Disney+ (dont 80 à Disney+ Hotstar) d’ici la fin septembre 2024. Initialement, elle misait sur 230 à 260 millions.

Ces ambitions légèrement amoindries sont liées au fait que Disney pense que sa progression en Inde va baisser en raison de sa perte des droits de diffusion en continu des matchs de cricket de l’Indian Premier League.

Disney gonfle fortement ses prix

Épinglons également un autre élément de taille communiqué par Disney mercredi soir: une hausse des prix. À partir du 8 décembre, le prix des abonnements mensuel et annuel à Disney augmenteront d’un peu moins de 38%, passant respectivement de 7,99$ à 10,99$ et de 69,99$ à 109,99$. Il s’agit de la plus grande hausse de prix du le service de streaming depuis son lancement.

Dans le même temps, Disney lancera une version de Disney+ avec des publicités. L’abonnement à celle-ci coûtera le même prix que la formule actuelle: 7,99$.

Le prix des abonnements à Hulu et ESPN+ va lui aussi augmenter dans les prochains mois.

Ces informations ne concernent pour l’instant que les États-Unis, mais il y a fort à parier que des hausses de prix apparaissent également sur d’autres marchés dans un avenir proche.

Perte d’exploitation de plus d’un milliard

Ces hausses de prix sont liées à la perte d’exploitation croissante des différents services de streaming de Disney. Malgré le fait qu’elles aient de plus en plus d’abonnés, ensemble, les trois plateformes ont enregistré une perte de 1,1 milliard de dollars lors du dernier trimestre. C’est 300 millions de dollars de plus que l’estimation moyenne des analystes, précise CNBC.

En outre, le revenu moyen par utilisateur que touche Disney+ a diminué de 5% au cours du trimestre aux États-Unis et au Canada. Cela s’explique par le fait qu’un plus grand nombre de clients ont opté pour des offres combinant les différentes plateformes de Disney, qui permettent de faire quelques économies.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20