Des collations saines et gratuites distribuées dans 27 écoles en Wallonie: un projet pilote de 2 ans

Vingt-trois écoles à encadrement pédagogique différencié en Wallonie, tous réseaux confondus, ont été sélectionnées pour bénéficier d’un projet pilote visant à distribuer gratuitement des collations saines et équilibrées aux élèves. Pas moins de 5.000 enfants en bénéficieront durant deux ans, a indiqué vendredi la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale, à l’occasion de sa visite dans une école en région liégeoise.

Ce projet pilote s’inscrit dans le cadre du plan wallon de lutte contre la pauvreté 2020-2024. Les écoles bénéficiaires ont été sélectionnées sur base d’un appel lancé auprès des établissements désignés comme étant à encadrement pédagogique différencié (c’est-à-dire qui accueillent des élèves issus de milieux socio-économiques plus fragiles) et n’ayant pas déjà été retenus dans le cadre du projet de repas chauds équilibrés et gratuits initié par la fédération Wallonie-Bruxelles. Ce sont ainsi 23 écoles en Wallonie qui ont été sélectionnées pour recevoir des collations saines deux fois par semaine, durant deux ans.

Depuis cette semaine, les enfants de ces écoles, des maternelles aux primaires, reçoivent du potage en milieu de matinée. Il pourra également s’agir d’une collation composée de fruits ou légumes. Au-delà des objectifs de lutte contre la précarité et d’accessibilité à une alimentation de qualité, ce projet vise également à favoriser les circuits-courts, en se fournissant auprès de producteurs locaux, et la réinsertion socio-professionnelle. En effet, ces collations sont préparées par des centres d’insertion socioprofessionnelle, des entreprises de formation par le travail et des écoles de promotion sociale. Un réseau de partenaires est ainsi mobilisé autour de ces écoles, depuis la transformation des produits et leur préparation jusqu’à la livraison dans les écoles. En province de Liège, par exemple, les six écoles sélectionnées et situées sur les communes de Liège, Grâce-Hollogne et Saint-Nicolas, sont fournies par des livreurs à vélo.

« Au-delà de l’empreinte carbone qui est quasi nulle, le fait de livrer à vélo contribue à la réduction de la congestion et de la pollution sonore dans les centres urbains. C’est aussi une opportunité de création d’emplois peu qualifiés », souligne Cécile Robertz, pour la coopérative liégeoise Rayon9.

La Ceinture Aliment-Terre liégeoise (coalition d’acteurs citoyens, économiques et culturels de la région liégeoise engagés dans le projet de transformation du système alimentaire régional) est également partie prenante. « C’est un beau projet qui permet de casser la chaîne du sucre et qui donne l’occasion aux enfants d’expérimenter de nouvelles saveurs », souligne Florence Henrard, pour la Ceinture Aliment-Terre.

Vendredi matin, la ministre Morreale s’est rendue à l’école fondamentale communale de la Coopération à Saint-Nicolas en vue de lancer officiellement ce projet pilote. Les autres écoles bénéficiaires sont situées du côté de Namur, Andenne, Bastogne, Durbuy, Marchienne-au-Pont, Chimay, Jodoigne ou encore Nivelles. Le budget est de l’ordre de 420.000 euros. A l’issue de la période test, une évaluation sera réalisée en vue d’une extension à d’autres écoles.

Pour aller plus loin:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20