De plus en plus de superyachts russes s’envolent vers cet archipel tropical

Après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, l’Occident a ouvert la chasse aux avoirs des oligarques russes. Leurs super yachts, qui se trouvent principalement dans les ports du pourtour méditerranéen, ont été rapidement visés. De plus en plus de riches Russes les expédient désormais aux Maldives, loin de la sphère d’influence occidentale.

Le 9 mars, le baron russe des engrais Andrei Melnichenko a été placé sur la liste des sanctions internationales. Le lendemain, son yacht, baptisé A, a disparu des radars dans les eaux des Maldives. Deux jours plus tard, le 12 mars, son voilier géant, lui aussi baptisé A, a été saisi par la Guardia di Finanza italienne dans le port de Trieste.

Outre le yacht de Melnichenko, conçu et décoré par le grand designer Philippe Starck, au moins cinq autres yachts russes sont amarrés dans les eaux entourant les Maldives. Trois d’entre eux ont mis fin à leurs croisières ou se sont simplement déplacés vers les eaux internationales, où ils ne peuvent pas être sanctionnés. Aux Maldives, le risque de crise est de toute façon assez faible.

Pas assez robuste

Le procureur en chef des Maldives, Hussain Shameem, a déclaré dans une interview que « l’idée de confisquer des yachts était tirée par les cheveux ». Il a ajouté que les autorités ne peuvent confisquer un yacht que si un crime est commis en vertu du droit local. En outre, le système juridique des Maldives n’est pas assez solide pour appliquer de telles sanctions.

La situation aux Maldives et ailleurs montre les lacunes du patchwork de sanctions occidentales contre les oligarques. L’ensemble de l’Amérique du Nord et de l’Europe est plus ou moins fermé aux Russes, mais il existe de nombreux autres pays pour les accueillir sans broncher. Peter Stano, porte-parole de la Commission européenne, a ainsi rappelé que les sanctions européennes ne sont contraignantes que pour les États membres de l’UE. Il a appelé les autres pays à se joindre aux sanctions.

Riche en touristes russes

Les Maldives ont condamné l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Elles ont également déclaré souhaiter contribuer au suivi des sanctions européennes au niveau international. En réalité, le gouvernement craint que le pays ne subisse une énorme perte économique s’il commence à interdire ou à sanctionner les Russes.

En effet, le pays est extrêmement dépendant du tourisme. D’après Reuters, un tiers de son PIB (5,6 milliards de dollars) en provient. Ce qui fait des Maldives, avant la pandémie, le pays d’Asie du Sud au PIB par habitant le plus élevé (+ de 10.000 dollars). Et la grande majorité des touristes viennent de Russie. Mais depuis le début de la guerre en Ukraine, leur nombre a chuté de 70%.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20