Dans quelle mesure êtes-vous protégé contre le variant Delta après une ou deux doses ?

Le variant Delta du coronavirus – que nous connaissons surtout sous le nom de variant indien – gagne rapidement du terrain dans notre pays. Beaucoup plus contagieux que les autres variants du coronavirus, il représente désormais une infection sur six. C’est un gros problème pour ceux qui n’ont pas été vaccinés. Mais qu’en est-il de ceux qui le sont ? Dans quelle mesure les vaccins de Pfizer, AstraZeneca, Moderna fonctionnent-ils contre ce variant après respectivement une et deux doses ? Et qu’en est-il de Johnson & Johnson ?

15,7 % de toutes les infections confirmées en Belgique sont dues au variant Delta. La semaine dernière, ce taux était encore de 6 %. Au Royaume-Uni, l’assouplissement majeur est retardé parce que le variant en question gagne du terrain et que la plupart des gens n’ont pas encore été complètement vaccinés. Le Delta a été signalé dans 80 pays. C’est désormais le variant le plus courant en Inde et en Grande-Bretagne, où il représente plus de 90 % des cas.

Pourquoi les experts s’inquiètent-ils du variant Delta ?

Delta, anciennement connu sous le nom de B.1.617.2, est considéré comme le variant le plus contagieux à ce jour, se propageant plus facilement que la souche originale du virus et que le variant Alpha identifié pour la première fois en Grande-Bretagne. Les responsables de la santé publique ont déclaré que Delta pourrait être 50 % plus contagieux qu’Alpha, bien que les estimations précises varient.

D’autres éléments suggèrent que le variant pourrait être capable d’échapper partiellement aux anticorps produits par l’organisme après une infection ou une vaccination au coronavirus. Et le variant peut également rendre certains traitements par anticorps monoclonaux moins efficaces.

Delta peut potentiellement vous rendre plus gravement malade, bien que les preuves scientifiques ne soient pas assez étaillées pour le moment.

Que signifie l’efficacité d’un vaccin ?

L’efficacité d’un vaccin fait référence à son effet sur le monde réel. Le pourcentage est donné par rapport à certains résultats, tels que l’infection, la maladie symptomatique, l’hospitalisation ou le décès.

Si un vaccin Covid-19 est « efficace à 90 % » contre la maladie symptomatique, cela signifie que les personnes vaccinées ont un risque de développer la maladie inférieur de 90 % à celui des personnes non vaccinées. En d’autres termes, sur 100 personnes non vaccinées qui ont développé des symptômes du Covid, on s’attend à ce que 10 seulement soient tombées malades si elles avaient été vaccinées.

Cependant, il est important de noter que les chiffres sur l’efficacité des vaccins sont des estimations qui se situent dans une fourchette de valeurs possibles.

Cela dit, quelle est l’efficacité des vaccins contre le variant Delta par rapport au variant Alpha ?

D’une manière générale, les vaccins Covid sont plus efficaces contre les conséquences les plus graves, comme la mort, et moins efficaces contre les conséquences moins lourdes, comme l’infection asymptomatique. Cela semble être confirmé par les données – par ailleurs très bonnes – recueillies pour les deux principaux vaccins utilisés au Royaume-Uni contre les deux variants : Pfizer et AstraZeneca.

Selon les chiffres recueillis par Public Health Scotland et publiés dans la revue The Lancet, la protection contre l’infection au moins deux semaines après la deuxième dose du Pfizer est passée de 92 % pour le variant Alpha à 79 % pour le variant Delta. Pour le vaccin d’AstraZeneca, la protection est passée de 73 % à 60 %, respectivement.

Ces deux vaccins (et on peut supposer que Moderna est dans la lignée de Pfizer, comme le montrent les premières indications) sont moins efficaces contre l’infection, même après deux injections. Mais globalement, ils fonctionnent toujours bien.

Mais qu’en est-il de la protection contre les maladies symptomatiques ?

Cela aussi semble varier en fonction du variant. Selon les derniers chiffres de Public Health England (PHE), chaque vaccin offrait une protection de près de 50 % contre le variant Alpha quatre semaines après l’administration d’une dose. Pour le variant Delta, cependant, cette protection était plus faible, une dose du vaccin Pfizer offrant une protection d’environ 36 % contre la maladie symptomatique. Pour une dose du vaccin Oxford/AstraZeneca, ce taux était d’environ 30 %.

Deux semaines après la deuxième dose, les différences d’efficacité du vaccin par variant étaient plus modestes. Pfizer a offert une protection de 88 % contre la maladie symptomatique avec le variant Delta, et 94% avec le variant Alpha. Pour le vaccin d’AstraZeneca, ces chiffres étaient respectivement de 67 et 74 %.

La différence d’efficacité entre les vaccins après deux doses peut s’expliquer par le fait que l’introduction des deuxièmes doses d’AstraZeneca a été plus tardive que pour le vaccin Pfizer, et aussi par d’autres données sur les profils d’anticorps qui montrent qu’il faut plus de temps pour atteindre l’efficacité maximale avec l’AstraZeneca.

Donc même si vous avez été vacciné une fois, l’étude montre que le risque de contracter la maladie lorsque vous êtes infecté par le variant Delta est plus élevé. Mais après deux piqûres, cette différence a pratiquement disparu.

Et le risque de se retrouver à l’hôpital ?

La protection contre les maladies graves est bien sûr la mesure la plus cruciale, notamment pour évaluer la pression potentielle qu’une nouvelle vague d’infections pourrait exercer sur les services de santé. La bonne nouvelle est que pour ce résultat, les injections semblent offrir une protection similaire contre les deux variants.

Et voici d’autres bonnes nouvelles, même pour ceux qui n’ont eu qu’une seule piqûre. Selon l’analyse de PHE, l’efficacité du vaccin de Pfizer contre les hospitalisations dues au variant Delta était de 94 % après une dose et de 96 % après deux doses. Pour AstraZeneca, ce taux était de 71 % après une injection et de 92 % après deux injections.

Cette protection contre l’hospitalisation est similaire à celle du variant Alpha, pour laquelle les chiffres de Pfizer étaient de 83 et 95 % après la première et la deuxième piqûre, respectivement, et de 76 et 86 % pour AstraZeneca.

Et qu’en est-il de Johnson & Johnson ?

Les données fiables dont nous disposons pour les vaccins de Pfizer et AstraZeneca liés au variant Delta, nous ne les avons pas pour le vaccin de Janssen (pour l’instant). Mais les premières recherches menées aux États-Unis indiquent que le vaccin de Johnson & Johnson est légèrement moins efficace que ceux de Pfizer et Moderna contre le B.1.617.2 (variant Delta).

Pour aller plus loin :

Plus
My following

ABE : les banques européennes en meilleure forme

03/12/2021 18:03

(ABM FN) Les plus grandes banques européennes ont vu leur solvabilité, leur rentabilité et leurs liquidités augmenter. C'est ce qu'a révélé vendredi le dernier exercice de transparence de l'autorité bancaire européenne EBA.

À la fin du deuxième trimestre, le ratio CET 1 des 120 banques participantes s'élevait à 15,8 pour cent. C'est 0,8 point de pourcentage de plus qu'à la mi-2020. A pleine charge, le ratio est passé de 14,7 à 15,5 pour cent.

Lire plus...
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20