Sur la célèbre Oxford Street de Londres, 1 magasin sur 5 a déjà définitivement fermé ses portes

(Foto: Stephen Chung/LNP/Shutterstock)

Oxford Street, la célèbre rue commerçante au cœur de Londres, sera bientôt méconnaissable. Plus de 50. 000 emplois dans les secteurs du commerce de détail et de l’hôtellerie devraient être supprimés d’ici la fin du confinement. 

Selon la New West End Company,  qui représente des centaines de commerces, pas moins de 57 magasins sur les 264 commerces installés dans la célèbre rue londonienne ont d’ores et déjà définitivement fermé leurs portes. 

Alors que les dommages économiques causés par l’épidémie n’ont de cesse de s’aggraver, ’50. 000 emplois seront supprimés dans la région d’ici le mois mars si de nouvelles mesures ne sont pas prises rapidement’, déclare le groupe.

Mandatory Credit: Photo by Stephen Chung/LNP/Shutterstock (11733298c) . Oxford Street retail, LONDON, UK – 28 Jan 2021

Oxford Street est un lieu de passage incontournable pour les touristes. Près de 10 millions de personnes, sur les 200 millions de visiteurs qui parcourent la rue chaque année, sont des touristes. Cela signifie que deux étrangers sur trois qui visitent la ville se rendent également sur Oxford Street. Les hôtels de la rue accueillent un demi-million de clients par an. La plupart d’entre eux viennent à Londres juste pour faire du shopping.

Des recettes inférieures à 80% depuis mars 2020

La crise sanitaire est, de façon inévitable et brutale, en train de sabrer le paysage du commerce de détail de Londres. Les recettes des magasins de la région devraient chuter de plus de 80 % entre mars 2020 et mars 2021. 

Les confinements, les restrictions et la réticence des consommateurs à se rendre dans des lieux très fréquentés ont durement frappé Londres. En raison de la faillite récemment déclarée chez Debenhams, la chaîne de grands magasins, l’un des commerces phares d’Oxford Street est également en train de fermer ses portes.

Bien que certaines fermetures de magasins soient liées à des rénovations entreprises sur le long terme, on craint de plus en plus que, sans action collective, Oxford Street ne perde définitivement son attrait, tant pour les détaillants que pour le public.

Des dommages irréparables

La New West End Company demande donc au gouvernement de prolonger l’exonération fiscale actuelle. Le groupe souhaite également que le gouvernement réexamine une décision visant à ne plus autoriser les touristes à récupérer la TVA. Enfin, La New West End Company demande aussi à ce que des aides supplémentaires soient fournies pour relancer l’économie londonienne. 

Dans le cas contraire, ‘la région se rétablira, mais pas avant que des dommages irréparables n’aient été causés à ce qui fait la réputation mondiale de la Grande-Bretagne’, conclut le groupe.