Cybertruck: Elon Musk déplore un « cauchemar » sur la chaîne d’approvisionnement, mais fait de grandes promesses

Dévoilé il y a maintenant deux ans, le Cybertruck de Tesla n’apparaît toujours pas sur les routes. Que ce soit aux Etats-Unis, en Europe ou en Asie, aucune des plus d’un million de commandes n’a été satisfaite. Elon Musk s’est expliqué… tout en faisant savamment monter la sauce.

Le 21 novembre 2019, Elon Musk dévoilait son Cybertruck au monde entier, près des installations de SpaceX, dans le comté de Los Angeles. Un pick-up au design très particulier doté d’une carrosserie en acier inoxydable ultra-résistant.

Très attendu, ce premier pick-up de Tesla devait normalement débarquer aux Etats-Unis dès 2021. La pandémie de coronavirus est passée par là: le calendrier établi n’a pas pu être respecté. L’entreprise d’Elon Musk a été contrainte de repousser l’échéance à 2022.

Mais, là aussi, on est en droit de se demander s’il n’y aura pas de nouveaux retards. Car aussi bien Tesla qu’Elon Musk se montrent très discrets sur le sujet. Ce lundi, ce dernier a toutefois réagi au tweet d’un client demandant des nouvelles du Cybertruck. Sa réponse ne l’a sans doute pas rassuré.

« Oh mec, cette année a été un tel cauchemar pour la chaîne d’approvisionnement et ce n’est pas fini ! », a-t-il regretté, avant de promettre la publication d’une « feuille de route du produit mise à jour lors de la prochaine conférence téléphonique sur les résultats [de Tesla] ». Soit, logiquement, en janvier 2022.

Elon Musk aura sans doute une grande annonce à faire. En juillet dernier, il avait déclaré lors de la conférence téléphonique sur les résultats de Tesla qu’il ne serait pas nécessairement présent à de tels événements futurs, ce qui s’est vérifié en octobre, à moins qu’il n’ait quelque chose de vraiment important à dire.

Le Cybertruck va nous apporter la technologie du « futur post-apocalyptique »

En parallèle de cette première annonce pas spécialement réjouissante, Elon Musk a tenté de relancer l’enthousiasme autour du Cybertruck avec une série de tweets ultra-prometteurs. Mais aussi ultra-flous.

Lorsqu’un internaute lui a demandé si le pick-up électrique serait muni d’un Yoke (un volant rectangulaire similaire à celui d’une F1), le patron de Tesla a répondu ceci: « Le Cybertruck est intentionnellement un incroyable train en marche technologique ».

Traduction possible: le Cybertruck devrait bien avoir un Yoke, et il pourrait s’agir d’une version améliorée de celui utilisé dans les dernières Model S et X. Et c’est sans doute une bonne idée. Présent depuis plusieurs mois sur les deux modèles précités, ce volant a déjà suscité pas mal de critiques. Certains le trouvent dangereux, le jugeant plus difficile à manier. Le remplacement des gâchettes à clignotants par des boutons tactiles a lui aussi fait quelques mécontents. Les fans, eux, louent le look du Yoke et le fait qu’il offre une vue plus dégagée de la route et du tableau de bord. Globalement, beaucoup regrettent surtout le fait que Tesla impose ce volant, plutôt que de la proposer en option.

En outre, Elon Musk a promis que le pick-up « atteindra le futur post-apocalyptique et nous en ramènera la technologie ». Des termes très pompeux qui, concrètement, n’indiquent pas vraiment quelles seront les autres innovations pas encore connues qui seront proposées par le Cybertruck.

Pour les découvrir, rendez-vous, on suppose, à la prochaine conférence téléphonique sur les résultats de Tesla.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20