Cryptominage « durable » : des Américains vont miner des bitcoins via l’énergie nucléaire

L’entreprise de production d’énergie Talen Energy Corporation a annoncé la création d’une coentreprise avec la société d’extraction de bitcoins TeraWulf. L’objectif est de développer jusqu’à 300 mégawatts de capacité minière. Une activité sans carbone, puisque le projet « Nautilus Cryptomine » sera alimenté par une centrale nucléaire de Talen située sur une île de la rivière Susquehanna, en Pennsylvanie.

La coentreprise prévoit d’investir environ 350 à 400 millions de dollars dans la première phase de son exploitation minière sans carbone, qui devrait démarrer commercialement à la mi-2022, rapporte World Nuclear News.

La phase I de Nautilus Cryptomine prévoit la construction d’une installation minière de 180 mégawatts. Elle prendra place sur le Digital Infrastructure Campus de Talen, à côté de la centrale nucléaire de Berwick, en Pennsylvanie.

L’installation sera alimentée par une connexion directe à la centrale nucléaire, qui fournira « une électricité à faible coût et sans carbone ». Cette connexion directe « derrière le compteur » fournira à Nautilus Cryptomine l’un des coûts d’électricité les plus bas parmi les sociétés d’extraction de bitcoins répertoriées aux États-Unis, a assuré Talen Energy.

« Une transition vers un avenir énergétique plus stable « 

Le PDG de Talen Energy, Alex Hernandez, a décrit la coentreprise comme une « expression tangible » de la transformation de son entreprise vers un avenir moins carboné et une meilleure infrastructure numérique.

Le PDG de TeraWulf, Paul Prager, s’est également félicité de cette collaboration. « Nous sommes impatients de développer et d’élargir le champ d’action de Nautilus Cryptomine et nous sommes convaincus que l’énergie nucléaire apportera une contribution importante (…) à (…) la transition vers un avenir énergétique plus résilient, stable et durable », a-t-il déclaré.

Les deux réacteurs à eau bouillante de la centrale, situés sur la rivière Susquehanna, ont chacun une capacité de production nette de 1257 MWe. L’unité 1 a été mise en service en 1983 et l’unité 2 en 1985.

Sur le même sujet:

Plus
Lire plus...
Marchés