Credit Suisse: ‘Des opportunités se profilent alors que les actions mondiales semblent prêtes à subir une correction plus profonde’

Les marchés boursiers ont été malmenés mercredi. Ray Farris, CIO de Credit Suisse South Asia, estime que d’autres baisses sont encore à venir. ‘En même temps, cela présente aussi des opportunités’, a-t-il déclaré.

Les bourses européennes et américaines se sont enfoncées dans le rouge hier. Le Bel20 a baissé de 1,3% et l’Eurostoxx50 a perdu 1,65%. Les pertes aux États-Unis ont été plus limitées. Le Dow Jones a abandonné 0,5% et le S&P500 a clôturé dans le rouge (-0,3%) à 4115,68 points. Le Nasdaq a terminé à l’équilibre.

Le pic de la croissance mondiale

Selon Ray Farris, le moment où la croissance mondiale aura atteint son apogée approche. ‘Nous nous dirigeons probablement vers une correction plus profonde des marchés boursiers mondiaux’, a-t-il déclaré à CNBC mercredi. ‘Cette éventuelle correction pourrait s’accompagner de belles opportunités alors que les marchés d’actions n’ont pas manqué leur départ en début d’année.’

Au terme du premier trimestre, l’indice S&P500 aux États-Unis avait fait un bond de près de 6% par rapport à la fin 2020. Au cours de la même période, l’Eurostoxx50 a augmenté de près de 10%. Le Bel20 a lui grimpé de 6,4% au cours des trois premiers mois de l’année.

‘Notre objectif a été de ne pas poursuivre la hausse du marché au cours des derniers mois’, a encore déclaré Ray Farris. ‘Nous avons construit nos portefeuilles de manière à pouvoir profiter d’une correction.’

Peur de l’inflation et coronavirus en Asie

Au cours de l’interview, le CIO de Credit Suisse South Asia a ajouté qu’au cours des 30 années précédant 2019, la correction moyenne était d’environ 14%. ‘Mais les rendements qui suivent une correction s’élèvent à 39% en moyenne’, a-t-il assuré.

Quoi qu’il en soit, les analystes notent que les marchés boursiers ont été plus volatils ces dernières semaines, malgré le fait que de nombreuses entreprises aient publié des résultats trimestriels positifs. Alors que les bourses européennes affichent des performances insuffisantes cette semaine, c’était le cas de Wall Street la semaine dernière. Les bourses américaines ont fortement chuté après l’annonce des chiffres de l’inflation américaine. En avril, le taux avait augmenté de 4,2% sur base annuelle.

En Asie, une résurgence des infections au coronavirus dans des pays tels que le Japon, Singapour et Taïwan a également entraîné certains marchés dans des montagnes russes.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés