Covid-19: une nouvelle étude révèle pourquoi certaines personnes perdent l’odorat

Une étude britannique a analysé les scanners cérébraux de personnes avant et après une infection par le coronavirus. Elle s’est penchée spécifiquement sur les effets possibles du covid-19 sur le système nerveux. Une perte de tissu cérébral a été observée chez la plupart des patients, ce qui pourrait avoir des conséquences à long terme.

C’est le Dr Scott Gottlieb, membre du conseil d’administration de Pfizer, qui a évoqué la possibilité de pertes cérébrales à long terme dues au covid-19, et qui fait référence à la nouvelle étude. Son argumentation a été relayée par le média américain CNBC.

« En résumé, l’étude suggère que le covid pourrait entraîner une perte de tissu cérébral à long terme, ce qui aurait des conséquences dans la durée », a déclaré le médecin.

Il a également ajouté que « la réduction de la quantité de tissu cortical s’est produite dans des régions du cerveau proches des zones responsables de l’odorat. » Cela suggère que « la perte d’odorat n’est qu’un effet d’un processus plus primaire qui est à l’oeuvre, et ce processus est en fait le rétrécissement du tissu cortical ».

À jamais perdu

« Vous pouvez compenser (cette perte) avec le temps, de sorte que les symptômes (qu’elle provoque) peuvent disparaître, mais vous ne récupérerez jamais le tissu s’il est détruit par le virus », a conclu Scott Gottlieb.

FDA

Scott Gottlieb a été président du conseil d’administration de la Food and Drug Administration (FDA), l’agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux, de 2017 à 2019.

À la FDA, le Dr Gottlieb s’est occupé d’un large éventail de questions, notamment la fixation des prix des médicaments, l’innovation des produits médicaux, la sécurité alimentaire, la vaccination, le tabac et le vapotage.

Le passage de Scott Gottlieb chez Pfizer, une entreprise du « Big Pharma », a démontré, selon les critiques, qu’il existe bel et bien une filière d’employés de la FDA vers les géants pharmaceutiques.

Un tollé s’est récemment élevé suite à l’approbation par des hauts-fonctionnaires de la FDA d’un médicament contre la maladie d’Alzheimer « controversé et non prouvé ».

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés