Compenser la sortie du nucléaire: ‘2 ou 3 centrales à gaz ne suffiront pas’

La construction de deux à trois nouvelles centrales au gaz en Belgique les prochaines années pourrait ne pas suffire à compenser la sortie du nucléaire, craint vendredi la Febeg, la fédération belge des entreprises électriques et gazières.

Le Conseil des ministres a approuvé vendredi le cadre juridique du mécanisme d’investissement visant à organiser la sortie du nucléaire, le CRM, et a décidé du volume d’enchères. Environ 2,3 GW de nouvelles capacités seront ainsi mis aux enchères en octobre 2021.

Celles-ci concernent deux à trois centrales électriques au gaz. « Le remplacement de 6 GW de capacité nucléaire par 2,3 GW de centrales au gaz est serré », réagit Marc Van den Bosch, directeur général de la Febeg. En 2024, 1,4 GW de capacité supplémentaire sera mis aux enchères.

« Mais ce sera alors tard pour la construction d’une production à grande échelle », ajoute-t-il. Selon le secteur, il aurait été plus réaliste de construire trois à quatre nouvelles centrales au gaz. « Nous espérions 3 à 3,5 GW de capacité », poursuit la Febeg.

Les producteurs d’électricité craignent également que la Belgique devienne très dépendante des pays étrangers pour son approvisionnement énergétique en cas de pénurie.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20