Les marchés:
Markten inladen...

VENDREDI 10 JUIL

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Comment réagissent donc les leaders de la Silicon Valley aux manifestations qui secouent les États-Unis?

Logo Business AM
Tech

07/06/2020 | Sonia Romero | 11 min de lecture

Le fondateur et CEO de Facebook Mark Zuckerberg. (EPA-EFE/MICHAEL REYNOLDS)

De Jeff Bezos à Sundar Pichai en passant par Elon Musk, les dirigeants des grandes entreprises de la Silicon Valley ont tous leur mot à dire concernant les manifestations en réaction à la mort de George Floyd. Le niveau de soutien diffère n’est cependant pas toujours constant de l’un à l’autre.

1. Sundar Pichai

Le patron d’Alphabet, la société-mère de Google, a pris clairement position dans ces affrontements: il soutient ouvertement les revendications de la communauté noire. Sundar Pichai a annoncé hier accorder 12 millions de dollars de subventions aux organisations assurant l’égalité raciale. Il a aussi demandé à son personnel de respecter 8 minutes et 46 secondes de silence pour honorer les vies noires perdues. Cette durée correspond à celle pendant laquelle George Floyd a été maintenu sous les genoux d’un policier blanc avant de mourir.

‘Je me rends compte que rien de cette semaine ne ressemble à la routine – et que cela ne devrait pas être le cas’, écrit Pichai dans un e-mail adressé au personnel. ‘Notre communauté noire souffre, et beaucoup d’entre nous cherchent des moyens de défendre nos convictions et de tendre la main aux personnes que nous aimons pour leur témoigner notre solidarité.’

Google a en outre ajouté un ruban noir sur sa page d’accueil pour montrer son soutien à l’égalité raciale. ‘Pour ceux qui ressentent du chagrin, de la colère, de la tristesse et de la peur, vous n’êtes pas seuls’, a tweeté le CEO de l’entreprise.

2. Evan Spiegel

Cette annonce de Pichai est tombée juste après que Snapchat ait déclaré interrompre la promotion du président américain sur sa plateforme Discover. ‘Nous ne faisons pas la promotion du contenu du président sur la plateforme Discover de Snapchat’, a déclaré hier la société. ‘Nous n’amplifierons pas les voix qui incitent à la violence et à l’injustice raciale en leur donnant une promotion gratuite sur Discover. La violence et l’injustice raciales n’ont pas leur place dans notre société et nous sommes solidaires de tous ceux qui recherchent la paix, l’amour, l’égalité et la justice en Amérique’.

Le CEO de l’application, Evan Spiegel, a en outre pris personnellement position: ‘Chaque minute que nous gardons le silence face au mal et aux méfaits, nous agissons pour soutenir les malfaiteurs’, a-t-il écrit dans une note obtenue par The Information. ‘Je suis déchiré et enragé par le traitement des noirs et des gens de couleur en Amérique’.

Spiegel appelle à un changement au niveau gouvernemental et à la création d’une ‘commission non partisane sur les réparations et la refonte du code des impôts afin de taxer les riches à un taux plus élevé’. Snapchat fera en outre des dons aux organisations soutenant l’égalité raciale.

‘La philanthropie privée peut combler des lacunes ou accélérer le progrès, mais elle ne peut à elle seule franchir le profond et large gouffre de l’injustice’, écrit le CEO de Snapchat. ‘Nous devons franchir ce fossé ensemble, en tant que nation unie. Unie dans la lutte pour la liberté, l’égalité et la justice pour tous’.

3. Mark Zuckerberg

Le patron de Facebook n’affiche pas un soutien aussi prononcé. Jusqu’ici, Zuckerberg continue par exemple à refuser de modérer les propos de Donald Trump alors que de nombreux employés lui demandent de prendre position.

Il a toutefois indiqué dimanche que ‘Facebook doit faire plus pour soutenir l’égalité et la sécurité de la communauté noire sur ses plateformes’ et annoncé faire un don de 10 millions de dollars aux groupes de justice raciale recommandés par les employés de l’entreprise. ‘Ce n’est pas ainsi, je pense, que nous voulons que nos dirigeants se manifestent pendant cette période. C’est un moment qui appelle à l’unité, au calme et à l’empathie pour les personnes en difficulté’, a-t-il en outre indiqué dans son poste Facebook.

Si Zuckerberg ne compte toujours pas modérer les messages de Trump, il semble ici connaître un vrai dilemme intérieur. The Verge a eu accès à un audio d’une réunion de Zuckerberg avec plusieurs employés où ils discutaient de cette décision. ‘La façon de gérer ce post du président a été très difficile’ explique-t-il. Il précise que les propos de Trump ne lui ont inspiré que du ‘dégoût’.

The pain of the last week reminds us how far our country has to go to give every person the freedom to live with dignity…

Geplaatst door Mark Zuckerberg op Zondag 31 mei 2020

4. Elon Musk

Le patron de Tesla, SpaceX, The Boring Company et bien d’autres a lui aussi une réaction controversée. Le 1er juin, Elon Musk tweetait le hashtag #JusticeForGeorge en réponse à une vidéo, indiquant qu’il n’est ‘absolument pas juste’ que les autres policiers présents lors de la mort de George Floyd n’aient pas été inculpés. Entre-temps, le policier qui l’a écrasé de son genou, Derek Chauvin, et les trois autres policiers impliqués dans sa mort ont été inculpés. La mort de l’Africain-américain a en outre été requalifiée en ‘meurtre’ comme le demandaient les manifestants.

Mais Elon Musk a fait face à un important retour de bâton le lendemain, lorsqu’il a annoncé ‘quitter Twitter pour un moment’. Les utilisateurs se sont déchaînés sous son tweet, l’accusant de ‘lâche’ pour quitter le réseau social à ce moment précis. ‘J’ai honte de vous avoir considéré comme un héros il y a quelque temps’, indique l’un d’entre eux en référence au lancement du premier vol habité de SpaceX. ‘Alors que le racisme systémique est remis en question, vous « fuyez le pays »‘. Le groupe d’activistes Anonymous, qui a annoncé son retour en soutien au mouvement Black Lives Matter, a étrangement répondu ‘prendre la relève’.

5. Tim Cook

Le successeur de Steve Jobs chez Apple est resté relativement discret… Jusqu’à ce qu’il publie une lettre ouverte sur le racisme ce jeudi. Intitulée ‘Speaking up on racism’, Tim Cook y traite de la mort ‘insensée’ de George Floyd et de la ‘discrimination profondément enracinée dans notre système judiciaire, du nombre disproportionné de maladies dans les communautés noires et des inégalités dans l’éducation des enfants.’

‘Bien que nos lois aient changé, la réalité est que leurs protections ne sont toujours pas appliquées universellement. Nous avons vu des progrès depuis l’Amérique dans laquelle j’ai grandi, mais il est tout aussi vrai que les communautés de couleur continuent à subir des discriminations et des traumatismes.’

Tim Cook a aussi déclaré qu’Apple ferait des dons à l’initiative Equal Justice, avec plusieurs autres groupes, et verserait une somme équivalente à celle de tous les dons des employés au mois de juin.

6. Jeff Bezos

Dernier mais non des moindres de cette liste non-exhaustive, l’homme le plus riche au monde et patron d’Amazon. Si Jeff Bezos n’a toujours pas fait de déclaration spécifique sur les troubles qui agitent les Etats-Unis, il a publié sur Instagram vendredi un article sur les effets des manifestation sur les travailleurs, en particulier les personnes de couleur.

‘La douleur et le traumatisme émotionnel causés par le racisme et la violence dont nous sommes témoins envers la communauté noire ont une longue portée. Je vous recommande de prendre un moment pour lire ce puissant essai, surtout si vous êtes un manager ou un dirigeant. Si vous le pouvez, s’il vous plaît, soyez attentifs. Vos employés noirs ont beaucoup de problèmes.’

Lire aussi:

Source: BusinessAM


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks