Comment l’intelligence artificielle a bouleversé nos vies en 10 ans

De nos smartphones à nos voitures en passant par tous nos appareils connectés, l’intelligence artificielle (IA) a radicalement changé notre quotidien, encore plus qu’on ne l’imaginait il y a une décennie.

L’IA est partout. Que ce soit pour le meilleur ou pour le pire, les systèmes d’intelligence artificielle ont envahi notre quotidien, et ce à grande vitesse. Auriez-vous imaginez, à l’aube de 2010, que nos smartphones, nos télévisions, nos enceintes à commande vocale (alors inexistantes) et nos véhicules seraient à ce point connectés? On ne va pas se mentir, s’il y a un gagnant de cette décennie qui se termine dans quelques jours, c’est bien l’IA.

Grâce à des avancées technologiques et un accès plus facile et moins cher à des ordinateurs plus puissants, l’IA a dépassé toutes les espérances en quelques années seulement, s’inspirant pour son fonctionnement des neurones des cerveaux, un système appelé ‘l’apprentissage profond’ (deep learning).

L’IA a encore beaucoup de chemin à faire dans les prochaines années, mais voici pour l’heure ses six plus importantes percées des années 2010, listées par CNN.

Les smartphones

C’est sans doute l’objet qui a le plus bénéficié de l’IA ces dernières années. Que ce soit pour la reconnaissance faciale ou pour de nombreuses applications complexes comme Google Maps, on n’imagine plus nos téléphones sans les progrès de l’intelligence artificielle.

Une de ces avancées tient aux puces spécialement conçues pour aider les capacités de l’IA. Des compagnies tech comme Google et Apple tentent ainsi d’effectuer des opérations comme la reconnaissance faciale directement sur le téléphone, et non sur un ordinateur à distance. Grâce à cette technique, ces opérations pourront être effectuées plus rapidement… et, en théorie, de façon plus confidentielle.

Les réseaux sociaux

Le nouveau défi des géants Facebook, Instagram et Twitter pour les prochaines années réside bien dans l’IA. C’est l’apprentissage profond dont on vous parle plus haut qui se cache derrière tout ce que vous voyez sur Facebook, des posts aux publicités ciblées en passant par la détection automatique de vos amis sur vos photos (parfois effrayante). Si l’IA permet également de supprimer des messages indésirables tels que des discours haineux, on sait qu’elle a encore beaucoup de progrès à faire en la matière… Notamment vis-à-vis des vidéos ‘deep fake’ qui circulent de plus en plus sur les réseaux sociaux.

Lire aussi: Les grands défis de la cybersécurité en 2020

Les assistants virtuels

Vous l’aurez sans doute remarqué sur votre smartphone: Siri d’Apple et l’assistant de Google comprennent bien mieux ce que nous leur ordonnons qu’auparavant. Ces progrès, on les doit aux investissements des entreprises tech dans les assistants vocaux… qui ne sont désormais plus confinés dans nos téléphones. Avec Google Home et Amazon Echo, lancé en 2014, ces technologies ont également leur place dans nos foyers. Saviez-vous qu’au cours du troisième trimestre de 2019, Amazon a livré 10,4 millions de haut-parleurs intelligents utilisant son assistant Alexa?

La surveillance

Les progrès de l’intelligence artificielle n’ont cependant pas que du bon. La surveillance améliorée en est un des exemples, notamment par la reconnaissance faciale. Il est désormais possible d’identifier des personnes dans une foule grâce à l’IA, en comparant leurs traits faciaux avec ceux d’une base de données de visages.

Si cette technologie peut s’avérer utile lorsqu’il s’agit d’aider la police dans des aéroports par exemple, elle peut poser question quant elle identifie des manifestants lors de protestations, notamment à Hong Kong. Une technologie qui prend des airs de dystopie en Chine, où elle est poussée à l’extrême pour contrôler l’identité de ses citoyens. Et c’est sans compter sur les failles préjudiciables de cette technologie: une récente étude du gouvernement américain a ainsi révélé des préjugés raciaux importants dans près de 200 algorithmes, les minorités raciales étant beaucoup plus susceptibles d’être mal identifiées que les Blancs.

La santé

L’IA est également de plus en plus présente dans le milieu de la santé, où elle peut être utilisée pour détecter un cancer du poumon mais aussi pour surveiller des problèmes de santé mentale et des problèmes gastro-intestinaux, entre autres. De nombreuses sociétés entreprennent des recherches importantes dans ce domaine. C’est le cas de Mindstrong Health, qui utilise une application pour mesurer l’humeur des patients présentant des problèmes de santé mentale.

L’Intelligence artificielle est indéniablement précieuse dans ce cas-ci, mais elle n’est pas non plus immunisée contre les erreurs. Des chercheurs américains ont ainsi découvert un algorithme de santé publique discriminant des millions de personnes, minimisant systématiquement l’état de santé des Noirs face aux Blancs.

L’art

Dernier secteur, mais non des moindres à bénéficier de l’IA, l’art créé par un système d’algorithmes n’est désormais plus un fantasme (ou un cauchemar pour les artistes). Au cours de la dernière décennie, l’IA a ainsi aidé à la création musicale, aux peintures et à bien d’autres domaines artistiques. En 2018, une oeuvre créée entièrement par IA a même été mise aux enchères, devenant la première de ce genre à être vendue publiquement. Quant à savoir si l’IA possède effectivement une créativité comparable à l’humain, le jury n’a pas encore statué…

Lire aussi: La reconnaissance faciale commence à inquiéter les Chinois

Plus
Lire plus...
Marchés