Comment le contribuable américain a aidé Elon Musk à devenir milliardaire

Selon l’indice des milliardaires de Bloomberg, la fortune du patron de Tesla, Elon Musk, est estimée à environ 285 milliards de dollars. Cela fait de lui l’homme le plus riche du monde. Bien qu’il doive une grande partie de sa richesse au contribuable américain.

Pourquoi est-ce important ?

Musk a de nouveau baissé sa garde la semaine dernière après quelques tweets. Le milliardaire a demandé à ses followers sur Twitter, le week-end dernier, s'il devait vendre 10 % de ses actions. Selon lui, c'est la seule façon pour lui de payer des impôts. Les actions qu'il a acquises en tant que "salarié" ne sont pas imposées de la manière habituelle. Pourtant, il doit le succès de ses entreprises en grande partie au contribuable.

La richesse de M. Musk repose sur la valeur de ses entreprises, qui comprennent le constructeur automobile Tesla et la société spatiale SpaceX. Le premier dirigeant de Tesla rappelle régulièrement que sa richesse n’est pas constituée de salaires ou d’autres avantages. Il vit de prêts avec ses actions comme garantie.

La richesse de Musk dépend de l’évolution des prix

La richesse de Musk dépend donc principalement des performances boursières de ses entreprises. Mais les évaluations de ces entreprises sont principalement fondées sur l’avenir, et non sur les résultats financiers relativement modestes qu’elles ont réalisés jusqu’à présent. Les ventes et les bénéfices de Tesla, par exemple, ne représentent qu’une fraction de ceux des autres constructeurs automobiles.

Néanmoins, le cours de l’action de Tesla monte en flèche. Tesla n’est que la sixième entreprise au monde à avoir une valeur marchande de plus de 1 000 milliards de dollars. C’est trois fois plus que la valeur marchande de Toyota, le deuxième plus grand constructeur automobile du monde. La valeur marchande de Tesla est à peu près égale à celle des douze plus grands constructeurs automobiles du monde réunis.

Vente de quotas d’émission

Ironiquement, les entreprises de Musk ne seraient pas là où elles sont aujourd’hui sans l’aide du contribuable américain. L’année dernière, par exemple, le principal dirigeant de Tesla a déclaré que son entreprise était au bord de la faillite pendant le développement de la Tesla Model 3. Ces dernières années, de nombreux constructeurs de voitures à carburant ont frappé à la porte de Tesla pour obtenir des quotas d’émission, car les voitures de la marque n’émettent pas de gaz à effet de serre.

Entre 2008 et le premier semestre 2019, la vente de quotas d’émission a généré plus de 2 milliards de dollars. Grâce à l’augmentation des ventes de voitures depuis lors, Tesla a vendu 3 milliards de dollars supplémentaires de quotas depuis juin 2019. Ces ventes ont permis à l’entreprise de réaliser davantage de bénéfices. Certes, il a fallu attendre le deuxième trimestre de cette année pour que Tesla tire davantage de revenus de la vente de voitures que de la vente de quotas d’émission.

« Ce sont les contribuables américains qui l’ont aidé à traverser sa période la plus difficile », a déclaré à CNN Dan Ives, analyste technique chez Wedbush Securities. « Sans ces indemnités, Tesla ne serait pas la marque de renommée mondiale qu’elle est aujourd’hui et Musk ne serait pas la personne la plus riche du monde. »

Prêt à des conditions favorables

En outre, en 2010, Tesla a reçu un prêt de 465 millions de dollars du ministère de l’énergie à des conditions favorables, quelques mois avant l’introduction en bourse, alors que l’entreprise avait encore besoin d’argent. Le constructeur automobile a pu rembourser le prêt par anticipation, mais uniquement grâce au produit d’une vente d’actions supplémentaires en 2013.

L’entreprise a également bénéficié des importants allégements fiscaux dont bénéficient les acheteurs de voitures lorsqu’ils achètent une Tesla ou d’autres voitures durables. Cet allégement fiscal a été accordé aux acheteurs, et non directement à l’entreprise, mais l’incitation a permis à Tesla de faire payer ses voitures plus cher qu’elle ne pourrait le faire autrement. Lorsque le crédit d’impôt fédéral américain de 7 500 dollars sur les achats de Tesla a été réduit de moitié, à 3 750 dollars, début 2019, Tesla a réagi en baissant le prix de ses voitures de 2 000 dollars pour rester compétitif.

Et puis il y a SpaceX, qui est une source plus petite mais toujours importante de la richesse de Musk. Ici, Musk reçoit le soutien de l’État sous la forme de contrats gouvernementaux directs valant des milliards. Prenons par exemple l’accord conclu entre SpaceX et la NASA pour la construction du prochain atterrisseur lunaire. Ce contrat vaut environ 3 milliards de dollars.

Plus
My following

Programme boursier

06/12/2021 15:28

(ABM FN) Voici les points principaux de l'agenda financier belge jusqu'au mardi 14 décembre 2021.

MARDI 07 DÉCEMBRE 2021

00:00 Greenyard - Investors Day

MERCREDI 08 DÉCEMBRE 2021

09:00 Proximus - Ex-dividende00:00 Greenyard - Investors Day09:00 Home Invest - Ex-dividende09:00 WEB - Ex-dividende

JEUDI 09 DÉCEMBRE 2021

00:00 Greenyard - Investors Day

VENDREDI 10 DÉCEMBRE 2021

- Pas de points à l’agenda.

LUNDI 13 DÉCEMBRE 2021

- Pas de points à l’agenda.

MARDI 14 DÉCEMBRE 2021

Lire plus...
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20