Comment l’arnaque à la vaccination de la CIA traumatise toujours le Pakistan: ‘Le Covid n’existe pas’

La campagne de vaccination pakistanaise a débuté cette semaine, dans un contexte tendu – Isopix

Alors que le Pakistan vient de recevoir ses premières doses du vaccin contre le Covid-19, l’adhésion de la population à la campagne de vaccination nationale a du plomb dans l’aile. En cause, une fausse campagne mise en place en 2010 par la CIA pour retrouver la trace d’Oussama Ben Laden.

En 2011, la CIA avait organisé une campagne de vaccination contre l’hépatite B au Pakistan. Gratuite, elle devait permettre de vacciner bon nombre d’enfants des rues dAbbottabad. En réalité, l’objectif poursuivi était tout autre. L’agence de renseignements américaine avait engagé un médecin pakistanais pour mettre en place une arnaque.

Via cette campagne de vaccination, la CIA avait en fait réussi à prélever de l’ADN des jeunes d’Abbottabad afin de le comparer à celui de la sœur d’Oussama Ben Laden, décédée en 2010 à Boston. La mission de la CIA consistait à savoir si des descendants du responsable des attentats du 11 septembre se trouvaient bel et bien à Abbottabad. Ben Laden avait finalement été retrouvé dans la ville le 2 mai 2011, avant d’être tué par les forces spéciales américaines.

L’affaire, révélée par le journal britannique The Guardian, avait finalement été confirmée par les autorités américaines. Elles avaient admis que la campagne avait effectivement servi à traquer Ben Laden, tout en soulignant que le vaccin avait bel et bien été administré aux enfants d’Abbottabad.

En 2014, alors que la polio faisait un retour en force au Pakistan, de nombreux parents, marqués par cet épisode, avaient refusé que leurs enfants se fassent vacciner. Cela avait amené la CIA à promettre de ne plus jamais mener de fausses campagnes de vaccination.

Le traumatisme est toujours présent

Malgré les promesses de la CIA et malgré le fait que l’affaire se soit passée il y a dix ans, une partie de la population pakistanaise est toujours clairement marquée, révèle Vox. Les théories du complot concernant le coronavirus et son vaccin sont ultra-populaires.

Un sondage de Gallup Pakistan organisé le mois dernier a montré que 49% des 1.081 personnes interrogées ont déclaré qu’il était peu probable qu’elles se fassent vacciner.

Une pétition a même vu le jour pour faire interdire la campagne de vaccination contre le Covid-19. Micropuces, interventionnisme américain et islamophobie étaient les ingrédients de la thèse du complot avancée. La demande, portée devant un tribunal d’Islamabad, a évidemment été rejetée.

Le Pakistan a reçu ses premiers vaccins contre le Covid-19 mardi. 500.000 doses du vaccin Sinopharm, venues de Chine. ‘Beaucoup de gens dans mon pays sont dans le déni, ils ne pensent pas que Covid est réel’, a déploré Ayesha Raza Farooq, un sénateur pakistanais, auprès de Bloomberg.

Selon les données de l’Université Johns Hopkins, le Pakistan a enregistré plus de 550.000 cas de coronavirus avec plus de 11.833 décès. Le pays compte 200 millions d’habitants.