« Comme le début de la bulle dotcom »: le monde de la crypto s’attend lui aussi à des milliers d’autres krachs et d’anéantissements de jetons

Trop de pièces numériques, trop de blockchains : des représentants du monde de la crypto s’attendent à de nombreux autres effondrements. Mais pour eux ce n’est pas une mauvaise chose : il s’agit d’une évolution naturelle de l’environnement, une sorte d’élimination des mauvaises herbes.

L’effondrement du stablecoin TerraUSD et de Luna, le token qui y était lié, ne sera sans doute pas le seul. De milliers d’autres pourraient s’effondrer, et nombre de blockchains risquent également de disparaître.

Les oiseaux de malheur du monde de la crypto sont nombreux : Bill Gates, Warren Buffett, Christine Lagarde… des voix respectées dans le monde de l’économie et des finances annoncent en fait régulièrement la mort des cryptomonnaies. Mais ces milliers de tokens qui devraient s’effondrer, ce sont des représentants de plateformes de blockchains eux-mêmes qui s’en font les prophètes, d’après un coup de sonde de CNBC.

Enlever les mauvaises herbes

Mais ce n’est pas forcément une mauvaise chose. « L’un des effets de ce que nous avons vu avec le problème de Terra est que nous sommes à un stade où il y a beaucoup trop de blockchains, trop de jetons. Et cela perturbe les utilisateurs. Et cela apporte également certains risques pour les utilisateurs », explique Bertrand Perez, CEO de Web3 Foundation.

Pas une mauvaise chose, car le secteur pourrait se débarrasser des mauvais acteurs, et se développer de manière saine sur le long terme. « Comme au début d’internet, vous aviez beaucoup d’entreprises dotcom et beaucoup d’entre elles étaient des arnaques, et n’apportaient aucune valeur et tout cela a été nettoyé. Et maintenant, nous avons des entreprises très utiles et légitimes », continue Perez.

19.000 cryptomonnaies… et bientôt plus qu’un « petit nombre »?

Brad Garlinghouse, CEO de Ripple, s’attend à ce qu’il n’y ait plus qu’un « petit nombre » de tokens qui survivront, dans le futur, sur les 19.000 environ qui existent aujourd’hui. « Je pense que l’on peut se demander si nous avons besoin ou non de 19.000 nouvelles monnaies aujourd’hui. Dans le monde fiduciaire, il y a peut-être 180 monnaies » compare-t-il.

Au niveau des différentes blockchains, alors qu’aujourd’hui il y en a des centaines qui sont en concurrence, de nombreuses disparitions devraient se produire, estime Brett Harrison, CEO de la plateforme d’échange de cryptomonnaies FTX U.S. « Lorsque vous pensez aux blockchains… il n’y aura probablement pas des centaines de blockchains différentes dans 10 ans, je pense qu’il y aura quelques gagnants clairs pour différents types d’applications. Le marché s’en chargera avec le temps ».

Reste à voir qui seront les gagnants de ce grand remue-ménage.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20