C’est la crise, sauf pour l’industrie du luxe

Le secteur des industries de la mode haute de gamme se porte plutôt bien par rapport au reste de l’économie : l’année dernière, les dépenses de luxe ont augmenté de 47 % en 2021 par rapport à la période pré-Covid.

Économiquement on peut dire que c’est la débandade, entre une inflation terrifiante et des taux boursiers qui s’effondrent malgré un léger mieux la semaine dernière. Mais certaines entreprises ne connaissent pas la crise : celles qui font partie du secteur du luxe. Les dépenses dites « de luxe » sont en hausse de 14 % depuis le début de l’année, selon des données agrégées par Bank of America et rapportées par CNN.

La demande s’accroit

« Nous pensons que de nombreux investisseurs considèrent que la demande américaine de produits de luxe est fortement corrélée à la performance des marchés boursiers, car une grande partie de la richesse des ménages est liée à cette classe d’actifs », ont écrit récemment dans une note les analystes de Bank of America. « La très forte demande des clients américains du luxe a été le plus grand vent arrière positif en 2021. Cette vigueur s’est poursuivie en 2022 malgré un contexte macroéconomique plus complexe. La demande des consommateurs à revenu élevé pour le luxe s’accroit, ce que nous attribuons à la réouverture et à un plus grand nombre d’occasions d’achat (retour des mariages, des galas, des vacances, etc.). »

Les dépenses américaines en matière de luxe ont augmenté de 47 % en 2021 par rapport à la période pré-Covid, tandis que les dépenses en matière de bijoux ont pour leur part augmenté de 40 %, toujours selon les mêmes données. Et à côté de ça, les indices boursiers traditionnels suivent la pente inverse.

La clef c’est la Chine

Ce n’est pas pour autant toutefois que les marques de luxes sont totalement épargnées de toute pression : elles subissent tout autant que les autres les problèmes d’approvisionnements provoqués par les fermetures dues au Covid en Chine. Mais la demande suit, ce qui soutient le secteur. « L’histoire montre que les restrictions liées au Covid en Chine ne sont pas susceptibles d’anéantir la demande de produits de luxe, mais seulement d’en modifier le calendrier, et qu’un repli du cours de l’action à la suite de cet événement (à faible coefficient de multiplication) serait une occasion d’achat particulièrement intéressante », résument les analystes.

La croissance des dépenses de luxe dans le secteur de la mode aux États-Unis a augmenté dans toutes les catégories de revenus en 2021, car l’économie s’est remise des chocs du Covid et les marchés ont grimpé. Cela n’a pas été le cas en 2022. La croissance des dépenses de luxe a été la plus forte parmi le quintile à revenus les plus élevés, en hausse de 26 % sur un an. Les personnes à faible revenu ont diminué leur consommation de produits de luxe de 5 %.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20