Ces 20 entreprises émettent un tiers des émissions mondiales de dioxyde de carbone

Een foto gemaakt vanaf een drone toont de Exxon Mobile olieraffinaderij in Channahon, Illinois. – EPA-EFE/TANNEN MAURY

20 sociétés de l’industrie des combustibles fossiles exploitant sans relâche les réserves de pétrole, de gaz et de charbon sont directement responsables de plus d’un tiers des émissions mondiales de dioxyde de carbone, indique une étude du journal britannique The Guardian.

‘Ces nouvelles données provenant de chercheurs de renommée montrent que cette cohorte d’entreprises étatiques et privées sont à l’origine de l’urgence climatique qui menace l’avenir de l’humanité. Elles ont continué à étendre leurs activités tout en étant conscientes des conséquences dévastatrices du secteur sur la planète’, indique le quotidien.

35% des émissions mondiales de dioxyde de carbone

Les 20 plus grandes entreprises figurant sur dans liste contribuent à 35% de l’ensemble des émissions de dioxyde de carbone et de méthane liées au secteur énergétique dans le monde. Il s’agit d’un total de 480 milliards de tonnes de C02 depuis 1965, indique l’analyse réalisée par Richard Heede du Climate Accountability Institute aux États-Unis.

Parmi ces compagnies, on trouve des entreprises appartenant à des investisseurs tels Chevron, Exxon, BP et Shell ainsi que des entreprises publiques telles que Saudi Aramco et Gazprom. Chevron arrive en tête de la liste des huit sociétés appartenant à des investisseurs, suivie de près par Exxon, BP et Shell. Ensemble, ces quatre entreprises mondiales génèrent plus de 10% des émissions de carbone dans le monde depuis 1965.

Douze des 20 entreprises appartiennent à l’État. Ensemble, leurs extractions sont responsables de 20% des émissions totales au cours de la même période. Le principal pollueur étatique est Saudi Aramco, produisant à lui seul 4,38% des émissions mondiales.

90% des émissions attribuées à ces 20 compagnies proviennent de l’utilisation de leurs produits, tels que le pétrole, le gaz naturel et le charbon thermique. 10% des émissions sont liées à l’extraction, au raffinage et à la livraison de carburants finis.

1965

Heede a expliqué que l’année 1965 avait été choisie comme point de départ pour ces nouvelles données, car des recherches récentes avaient révélé qu’à ce stade, les leaders de l’industrie et les politiciens connaissaient l’impact environnemental des combustibles fossiles.

‘Ces entreprises et leurs produits sont en grande partie responsables de l’urgence climatique. Elles ont globalement retardé les actions nationales et mondiales pendant des décennies. Dorénavant, elles peuvent plus se cacher derrière l’écran de fumée selon lequel les consommateurs seraient les principaux responsables de ces émissions.’