Casques à résolution anti-bruits: faut-il casser sa tire-lire pour se procurer un appareil de qualité?

Crédit: Blaz Erzetic/ Unsplash

Il existe de nombreuses activités qui mettent notre ouïe à rude épreuve, surtout lorsqu’on souhaite écouter de la musique. Dans ces circonstances, il est recommandé de porter un casque à résolution anti-bruit active, mais reste encore à savoir lequel acheter. Il est vrai que la technologie s’est fortement démocratisée. Mais si certains appareils sont proposés à des prix plus contenus, les casques les moins chers sont-ils aussi efficaces que leurs concurrents haut de gamme ? D’après le site 01net, la prudence reste de  mise. 

Il existe des casques capables de produire une ‘bulle de silence autour de vos tympans’, pour vous permettre d’écouter de la musique sans le moindre tracas. Mais tous les casques ont-ils équivalents et offrent-ils tous la même protection ? Pas certain. 

Des protections différentes

Il existe plusieurs manières de réduire (voire d’éradiquer) les bruits ambiants. 

  • La première étant la réduction passive, qui offre une isolation sonore à l’utilisateur du casque. 
  • Intervient alors la deuxième technique (qui se superpose à la première) qui mobilise un circuit électronique spécialisé (DSP), capable de capter les sons et les bruits ambiants et d’envoyer une version négative (opposition de phase) dans l’oreille de l’utilisateur, pour provoquer l’annulation des bruits. Plusieurs micros sont disposés à l’extérieur du casque pour assurer cette fonctionnalité. Encore faut-il que les micros soient bien positionnés (sous peine de générer des sons stridents) et qu’ils soient de bonne qualité.

On comprend donc ici que l’isolation sonore dépend de toute une série de facteurs et qu’il faut qu’un équilibre soit maintenu: une réduction de bruits trop faible sera inefficace, alors qu’ une réduction trop forte nuira à la qualité du son puisqu’elle supprimera des fréquences importantes dans la musique. 

Il est vrai qu’on trouve des casques disponibles à tous les prix, mais opter pour un casque bon marché peut être un mauvais calcul. 

Les dangers des casques bon marché: 

Le magazine 01.Net a testé plusieurs casques d’entrée de gamme, ses conclusions sont sans appel :

  • L’annulation du bruit est en général moins efficace que celles des modèles haut de gamme. Certains bruits de fond, comme une voiture qui passe par exemple, restent audibles, ce qui pousse les utilisateurs à augmenter le son de la musique qu’ils écoutent.
  • La qualité des transducteurs reste également médiocre, ce qui offre une qualité sonore insuffisante et même médiocre dans certains cas.

Quel prix débourser?

S’il faut compter entre 100 et 150€ pour un appareil de bonne qualité, il existe néanmoins une autre alternative moins coûteuse : des écouteurs intra-auriculaires de milieu de gamme, que l’on peut se procurer pour 70 euros environ. Ces écouteurs ont jusqu’à 34 heures d’autonomie et sont en général proposés avec un boîtier de recharge.