La bulle de la tech toujours en train de dégonfler: cet expert ne voit pas le fond atteint de sitôt

Les entreprises ont longtemps eu accès à des liquidités quasi gratuites, et cela a créé une bulle, notamment dans le secteur de la technologie. Elle est aujourd’hui en train de dégonfler et les cours n’ont pas encore atteint le fond, explique cet analyste. Il donne d’autres pistes plus favorables à l’investissement.

Ces derniers jours, les valeurs technologiques reprennent un peu de couleur. L’indice boursier Nasdaq, représentant principalement la tech, a fini dans le vert tous les jours depuis le 30 juin. Il a gagné 5,41% depuis cette date. Certains vont alors se demander si le fond a finalement été atteint, et si à partir de maintenant les choses vont aller mieux.

Mais cet expert vient vite doucher les espoirs. Pour Dan Suzuki de Richard Bernstein Advisors, on est encore loin du fond. « Les deux certitudes dans ce monde d’incertitude aujourd’hui sont que la croissance des bénéfices va continuer à ralentir et que les liquidités vont continuer à se resserrer », explique-t-il sur l’antenne de CNBC « Ce n’est pas un bon environnement pour se lancer dans ces actions spéculatives à bulle ».

En d’autres mots, le fond sera atteint lorsque les bénéfices auront, eux aussi, atteint un fond, et lorsque de l’argent est à nouveau injecté dans le système, ajoute-t-il.

Bulle de la tech

L’argent injecté dans le système est une référence aux politiques monétaires accommodantes, en place depuis des années, et auxquelles la Réserve fédérale américaine a mis fin avec la hausse récente des taux d’intérêt, pour combattre l’inflation. Dans le futur, le fait de voir de l’argent injecté dans le système est un signe que l’économie se porte bien à nouveau, mais dans le passé récent, cet argent massivement injecté a créé une bulle.

« Quelle que soit l’entreprise que vous voulez choisir, qu’il s’agisse des entreprises les moins chères, des entreprises qui affichent les meilleurs flux de trésorerie ou des entreprises de la plus haute qualité, la chose qu’elles ont toutes en commun est qu’elles bénéficient énormément des cinq dernières années de liquidités record », continue Suzuki. « Cela a fondamentalement créé une bulle ». Et cette bulle serait aujourd’hui toujours en train de se dégonfler, et ce, depuis le début de l’année.

Plutôt investir en Chine?

L’expert réfléchit à d’autres solutions pour les investisseurs. « Cherchez des choses qui vont à l’encontre de la tendance, des choses qui ont beaucoup de positif, une hausse absolue à partir d’ici », a-t-il comme leitmotiv.

Une piste qu’il propose est la Chine. L’Empire du Milieu va justement à l’encontre de la tendance mondiale, explique-t-il. « Le marché chinois est beaucoup moins cher en termes de valorisation. Du point de vue des liquidités, c’est la seule grande économie qui essaie d’injecter des liquidités dans son économie. » Le marché chinois serait sur le point de partir en marché haussier.

Il appelle tout de même à la prudence, et rappelle les risques de ralentissement et de récession mondiaux qui courent actuellement. Pour mémoire, différentes zones en Chine, dont le pôle économique Shanghai, ont passé une bonne partie du printemps en confinement et l’économie du pays en a souffert. La Chine n’est en plus pas vraiment à l’abri d’un autre confinement drastique.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20