« Bonne nouvelle » pour Tesla, les voitures électriques chinoises pourraient perdre leur principal argument : leur prix

Face à la flambée des coûts des matières premières, les constructeurs de véhicules électriques n’ont pas d’autre choix que de revoir à la hausse de prix de leurs bolides. Une situation délicate qui concerne l’ensemble du secteur, mais qui pourrait davantage impacter les constructeurs chinois qui misaient sur leurs prix bas pour se démarquer.

La guerre en Ukraine a de nombreux impacts, notamment sur le prix des matières premières nécessaires à la construction de batteries et véhicules électriques. Une situation qui a déjà forcé le leader du marché, Tesla, à augmenter ses prix. Son principal concurrent sur le marché américain, Rivian, en a fait de même. Et les constructeurs chinois ne font pas exception, mais l’impact pourrait être plus important pour ceux qui ont construit leur image sur l’accessibilité de leurs voitures.

Les nouveaux constructeurs mis à mal

Selon plusieurs analystes, certains acteurs « abordables » et jeunes constructeurs pourraient en effet avoir du mal à rester compétitifs et pourraient même être contraints de retirer certains modèles de leur gamme du marché.

Contrairement à des géants tels que Tesla et BYD (entreprise chinoise), des startups tels que Xpeng ne possèdent pas encore des chaines d’approvisionnement importantes. Elles ne peuvent donc pas compter là-dessus pour limiter les dégâts.

« Les fabricants de véhicules électriques qui ont pris de l’ampleur, tels que Tesla, BYD et les grands constructeurs automobiles tels que Volkswagen, qui se sont rapidement tournés vers les véhicules électriques, ont déjà établi une chaîne d’approvisionnement fiable pour aider à faire face aux goulots d’étranglement et aux augmentations de prix », a déclaré Jason Low, analyste principal de la société de recherche technologique Canalys, à CNBC.

Xpeng, BYD et WM Motors ont tous déjà augmenté les prix de leurs véhicules. Tesla en a fait de même, dont plusieurs fois sur le marché chinois. Même le deuxième plus grand vendeur de véhicules verts en Chine, SAIC-GM Wuling, n’échappe pas à la hausse des prix des matières premières.

La fin pour les constructeurs d’entrée et de milieu de gamme ?

La Chine est un marché important pour les véhicules électriques (VE), la demande est forte et elle ne devrait pas baisser sur le court terme, selon les analystes. « L’impact [de la hausse des prix] sur la demande sera limité. La plupart des acheteurs qui ont déjà décidé d’acheter des véhicules électriques … sont susceptibles d’avaler le prix élevé ou de choisir un modèle de niveau inférieur ou d’autres marques pour s’adapter à leur budget », a déclaré Jason Low.

Cependant, pour les marques moins établies, l’impact de la flambée des coûts des matières premières sera plus important. Elles devront faire des choix. « Les marques de niveau intermédiaire et d’entrée de gamme auront probablement des difficultés à transmettre… les augmentations de coûts sur le marché. Ils vont donc soit absorber une marge plus faible, soit ils devront supprimer certains produits », a déclaré Bill Russo, PDG d’Automobility Limited, au média américain.

Une première victime

Le constructeur Ora, du groupe chinois Great Wall Motors, a déjà annoncé la suspension des commandes pour deux de ses modèles de voitures électriques. En raison de la hausse des coûts des matières premières, la société perdait 10.000 yuans par unité.

« Attendez-vous à une forme de remaniement qui éliminera certains des produits les plus faibles à prix moyen à d’entrée de gamme. Tant que la chaîne d’approvisionnement des matériaux a un impact négatif sur l’économie matérielle des produits, vous pouvez vous attendre à ce que certaines entreprises se retirent du marché », a déclaré Russo.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20