Blablacar se dirige vers une introduction en bourse

Isopix

Le dirigeant de Blablacar Nicolas Brusson offre la perspective d’une introduction en bourse. La plateforme française de covoiturage compte actuellement 89 millions d’abonnés et est active dans 22 pays, dont la Belgique.

‘À un moment donné, l’intention est de devenir public’, déclare Nicolas Brusson, co-fondateur et directeur général, dans une interview à l’agence de presse Bloomberg. ‘Selon moi, nous sommes satisfaits en tant qu’entreprise privée. Nous continuons à construire une entreprise durable et en pleine croissance.’

Grève des transports

Début février, la plateforme de covoiturage a annoncé que les ventes avaient augmenté de 71% au cours de l’année écoulée. Pendant le quatrième trimestre, 21 millions de personnes ont utilisé le service. Cela représente une augmentation de 38% par rapport à la même période de l’année précédente. 

Une partie du succès réside également dans le contexte français. Blablacar a largement bénéficié des semaines de grève des transports publics en France à la suite des manifestations sur les retraites. Et l’entreprise est également soutenue par une nouvelle loi sur les transports adoptée par le président français Emmanuel Macron. Elle oblige ainsi les autorités locales à investir davantage dans le covoiturage pour les déplacements domicile-travail.

Un appât sur le marché français

Mais tout ce qui brille n’est pas or. Blablacar a peut-être une position solide sur le marché du covoiturage, mais sa durée de vie est incertaine. Pour chacune des trois divisions – BlablaCar (transport privé), BlablaBus (transport organisé) et BlablaLines (navettes) – est apparu un concurrent. Citons par exemple le FlixBus allemand ainsi que l’inconnu Karos et Waze, soutenu par Alphabet.

Ce dernier semble notamment travailler sur un service de covoiturage en France à court terme. ‘Le marché français est prometteur’, a déclaré le chef pour l’Europe Thomas Guignard à Bloomberg. Waze dispose actuellement d’une équipe de 25 personnes à Paris qui suit l’évolution du marché du covoiturage.

Lire aussi: