Avec son management entièrement néerlandophone, bpost opère-t-elle dans l’illégalité ?

Isopix

Le déséquilibre linguistique à la tête de l’entreprise publique fait débat. Le comité exécutif qui assure la gestion opérationnelle de bpost ne compte toujours pas de membre d’expression française. Alors que la parité linguistique est exigée par la loi…

‘Ce n’est pas souhaitable, dans un esprit d’équilibre. Cela peut créer la suspicion à terme sur les choix stratégiques d’investissements de l’entreprise, ou d’autres choses. Je pense dès lors qu’il faut remédier à cette situation’, a plaidé le député fédéral Jean-Marc Delizée (PS) en commission des Entreprises publiques de la Chambre.

Cette situation, c’est l’absence de francophones au sein du management de bpost, le comité exécutif du groupe comptant sept membres, tous d’expression néerlandaise, à l’exception du directeur de la filiale américaine.

Or, la loi spécifique aux entreprises publiques requiert la parité linguistique dans le conseil de direction. Il en va de même pour le conseil d’administration, sauf pour les membres qui ne sont pas nommés par le Roi.

La ministre des Entreprises publiques, Pettra De Sutter (Groen), a apporté des corrections chiffrées en réplique, indiquant que la proportion de néerlandophones et de francophones au sein des membres de la direction de bpost était de respectivement 62 et 38%.

‘En ce qui concerne le comité exécutif, la représentativité des Régions du pays sera un des éléments dont il sera tenu compte lors des modifications de sa composition’, a affirmé la vice-Première ministre. ‘Nous devons nous efforcer d’atteindre un meilleur équilibre linguistique même si la loi ne l’exige pas.’

Mais la situation pourrait changer assez naturellement. La vacance, entre autres, du poste de Chief Technology Officer et le départ à la retraite de fonctionnaires dans un avenir proche pourraient entraîner une évolution vers une plus grande présence de francophones au sein du comité.

‘Vous conviendrez que dans une organisation multinationale telle que bpost, qui opère sur plusieurs continents, il est important de privilégier les compétences plutôt que la langue’, a nuancé la ministre.

Pour en savoir plus: