Après Tesla, voici Nikola : le semi-remorque électrique est désormais une réalité

Au niveau purement marketing, le nom de cette startup est très bien choisi ; si Elon Musk a été le plus rapide en rendant hommage au génial scientifique serbe Nikola Tesla en donnant son nom à sa marque de voitures électriques, le prénom, lui, restait disponible. Et le voila associé à du lourd : si Elon s’occupe des voitures familiales, Nikola prendra en charge le transport routier par véhicules électriques.

Fondée en 2014 par Trevor Milton, qui a depuis quitté la boite, Nikola est une entreprise de construction automobile qui se consacre au développement des propulsions alternatives à l’énergie fossile. Elle se concentre surtout sur le développement de poids-lourds mus soit par des moteurs électriques à batteries, soit par des piles à hydrogènes. Des secteurs qui ont le vent en poupe alors que le fret autoroutier représente une part non négligeable des émissions de carbone. L’Union européenne voudrait ainsi qu’un camion sur cinq roulant sur son réseau fonctionne à l’hydrogène d’ici 2030.

Iveco et General Motors en soutien

Une opportunité de développement à ne pas manquer pour une startup comme Nikola. En 2019, celle-ci s’est lancée dans un partenariat avec Iveco pour développer une gamme de camions dans les usines d’Ulm (Allemagne) du constructeur. Iveco prend au passage une participation (6,7%) dans le capital de Nikola. L’année suivante, c’est General Motors qui met des billes dans l’entreprise en lui fournissant son système de piles à combustible Hydrotec.

Un succès industriel qui a permis à Nikola d’annoncer ce mercredi qu’il avait commencé la production de la version alimentée par batterie de son semi-remorque électrique Tre dans son usine de Coolidge, en Arizona, rapporte CNBC. Nikola prévoit de commencer les livraisons de ces camions au cours du deuxième trimestre de l’année, a déclaré la direction lors d’une présentation. La production des camions destinés aux clients a commencé lundi. Les actions Nikola ont augmenté d’environ 4 % dans les échanges après les heures de marché, suite à l’annonce.

560 km d’autonomie pour commencer

Le Tre, ce premier semi-remorque portant le sceau de Nikola, est destiné à des trajets plus courts, avec une autonomie estimée à environ 350 miles, soit environ 560 km. Nikola prévoit de livrer entre 300 et 500 de ces camions cette année avant de porter la production à un niveau plus élevé en 2023.

Une seconde version du camion, équipé de batteries lui permettant d’atteindre une autonomie de 500 miles, soit 800 km, est en préparation. Quant au modèle à hydrogène, il est attendu pour 2023. Ensuite, la firme compte se consacrer à une seconde génération de camions électriques, avec une plus grande autonomie, qu’elle espère sortir à l’horizon 2025.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20