Après l’Allemagne, les Pays-Bas: la politique monétaire de Christine Lagarde sous haute pression

La semaine dernière, la BCE a annoncé qu’elle n’excluait plus une hausse des taux d’intérêt cette année. Klaas Knot, membre du conseil d’administration de la Banque centrale européenne (BCE), a déclaré ce dimanche dans l’émission néerlandaise Buitenhof qu’il prévoit au moins deux augmentations des taux d’intérêt cette année. Il semble ainsi accroître la pression sur la président de la BCE, Christine Lagarde.

Klaas Knot, qui est également président de la Banque des Pays-Bas, s’attend à ce que la BCE relève ses taux d’intérêt au quatrième trimestre de cette année. Il a qualifié la forte inflation actuelle de 5,7 % d’inquiétante pour les Néerlandais, en particulier pour les personnes qui n’ont pas beaucoup d’argent. Le taux d’inflation élevé est en grande partie dû à la hausse des prix de l’énergie et des denrées alimentaires, a déclaré M. Kot. Les prix du gaz, de l’électricité et des carburants ont notamment augmenté de 58,4 % par rapport à janvier de l’année dernière aux Pays-Bas.

Le Néerlandais s’attend également à ce que le taux d’inflation dans la zone euro soit supérieur à 4 % tout au long de l’année. La bonne nouvelle est que M. Knot souligne que ce type d’inflation, alimentée par les prix de l’énergie, est temporaire, comme le sous-entend depuis des mois la BCE.

L’inflation est d’origine externe

Le taux d’inflation élevé reste extrêmement préoccupant, selon M. Knot. « Nous ne sommes pas dans la même situation que les États-Unis, où l’inflation est causée en interne. Chez nous, la plupart des hausses des prix proviennent de l’étranger et nous ne pouvons pas y faire grand-chose ». Il observe également une spirale salaires-prix, dans laquelle les entreprises sont contraintes d’augmenter les salaires, ce qui alimente l’inflation. C’est une critique de longue date de la FEB ici en Belgique, qui lutte contre l’indexation automatique des salaires.

Comme solution, M. Knot suggère de relever les taux d’intérêt pour empêcher l’inflation de s’infiltrer davantage dans l’économie. La BCE devrait également cesser d’acheter des obligations d’État et d’entreprise, ce qui ferait baisser les taux d’intérêt à long terme sur le marché des capitaux. « Parce que ce n’est que de l’huile sur le feu », dit le Néerlandais.

Mme Lagarde, cheffe de la BCE, a précédemment laissé entendre que des ajustements de la politique monétaire seraient effectués à partir de mars de cette année. En décembre, Mme Lagarde avait exclu une hausse des taux, au grand dam des économistes et d’autres membres du conseil d’administration, mais elle semble maintenant être revenue sur sa décision. En tout cas, elle ne l’exclut plus totalement.

Avant les Pays-Bas, plusieurs économistes allemands ainsi que la presse ont tenté d’exercer une forme de pression sur « Madame inflation », le surnom donné à Christine Lagarde chez nos voinsins.

L’inflation à son plus haut niveau depuis 1983

L’inflation aux Pays-Bas a atteint 7,6 % le mois dernier, soit le niveau le plus élevé depuis 1983. Eurostat a annoncé que l’inflation dans la zone euro avait atteint 5,1 %, ce qui est supérieur aux prévisions de la plupart des analystes.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20