Apple partage ses données de géolocalisation: la Belgique est-elle bonne élève?

Bruxelles, le 14 avril. (Isopix)

Apple vient de partager les données de son application de géolocalisation Apple Plans. Cet outil d’analyse permet d’observer les modifications dans les tendances de mobilité dans chaque pays du 13 janvier au 13 avril. En Belgique, les différents déplacements ont chuté de -49 % à -76 %.

Après Google et son rapport sur le respect des mesures de confinement, c’est désormais le tour de la marque à la pomme de partager ses données de mobilité. Grâce aux données agrégées provenant de l’utilisation anonyme d’Apple Plans, l’entreprise a développé un outil qui compare l’évolution du nombre de personnes se déplaçant en voiture, à pied ou avec les transports en commun dans 63 pays ou zones géographiques.

En Belgique, on peut ainsi constater que c’est le nombre de personnes se déplaçant en transports en commun qui a chuté le plus à drastiquement, à – 76 %. Une constatation logique vu les mesures en vigueur dans les transports en commun: en Wallonie par exemple, le TEC n’autorise que 5 passagers par bus au maximum, 12 par bus articulé et 15 par tram. À Bruxelles, la Stib autorise une vingtaine de personnes par tram, entre 5 et 12 par bus et entre 60 et 80 selon le type de métro. Et la SNCB a mis en place un ‘Service de Trains d’Intérêt National’ réduit depuis le 23 mars.

Le nombre de personnes se déplaçant en voiture a lui diminué de 63 % sur trois mois, alors que celles se déplaçant à pied a chuté de 49 %. À Bruxelles, ces chiffres sont tous plus élevés: – 82 % pour le transit en transports en commun, – 72 % pour la mobilité automobile et – 67 % pour le transit à pied. Ces chiffres ne sont pas disponibles pour les autres régions.

Bon élève européen?

Début du mois, les données de Google révélaient que les Belges respectaient jusque-là assez bien les mesures de confinement. Les chiffres d’Apple Plans confirment cette tendance, mais qu’en est-il de la comparaison au niveau européen?

Cela dépend des pays et de la sévérité du confinement qui y est en vigueur. Les déplacements en voiture en Italie ont par exemple chuté de 85 % depuis le 13 janvier (contre 63 % en Belgique). Cette chute se mesure à – 82 % en Espagne et – 78 % en France.

On aurait donc tendance à penser que nous sommes moins bons élèves que d’autres, mais il faut garder à l’esprit que les mesures de confinement sont plus strictes en France et en Italie que chez nous. Contrairement à nos voisins français par exemple, nous ne devons pas être en possession d’une attestation de notre employeur pour nous rendre sur notre lieu de travail. Du moins pour l’instant.

Et puis, les citoyens semblent aussi moins se déplacer que dans d’autres pays européens. En Allemagne, les déplacements en voiture ont chuté de ‘seulement’ 46 % depuis le 13 janvier, tandis que les Pays-Bas enregistrent une baisse presque similaire de 52 %. Mais encore une fois, les mesures diffèrent de pays en pays. Comme la comparaison des décès qui est difficile à l’échelle européenne, confronter les tendances de mobilité de pays en pays reste très délicat.

Vie privée

Enfin, si vous vous inquiétez de la menace pour votre vie privée que représenterait un tel outil, Apple tient à rassurer. ‘L’app Plans n’associe pas les données de mobilité à l’identifiant Apple des personnes qui l’utilisent et Apple ne conserve pas l’historique de leurs déplacements’, indique la marque à la pomme.

‘Les données recueillies dans Plans, tels que les mots-clés de recherche, le guidage et les informations sur la circulation, sont associées à des indicateurs aléatoires qui se réinitialisent en permanence. De cette façon, Apple ne conserve pas de profil avec vos mouvements et recherches, et Plans peut offrir une expérience exceptionnelle tout en protégeant la vie privée des personnes qui l’utilisent’, assure Apple. Big Brother devrait encore attendre…

Lire aussi: