Amsterdam détrône Londres en tant que plus grande place boursière d’Europe

Amsterdam a dépassé Londres et est désormais la principale place boursière européenne.

Grâce au Brexit, la capitale néerlandaise a fait tomber Londres de son trône de plus grand centre de négociation d’actions d’Europe. Les chiffres montrent qu’en janvier, 9,2 milliards d’euros d’actions ont été échangés en moyenne chaque jour sur Euronext Amsterdam et les branches néerlandaises de CBOE Europe et Turquoise. Soit quatre fois plus qu’en décembre.

C’est le Financial Times qui a révélé l’information, se basant sur les données de la société boursière CBOE Europe. Le volume des échanges dans la capitale britannique a plongé en 2021. En moyenne, en janvier, on s’y est échangé quotidiennement des actions d’une valeur de 8,6 milliards d’euros.

Supervision et réglementation

De nombreuses entreprises ont délocalisé de Londres à Amsterdam en raison de l’interdiction européenne imposée aux institutions financières basées dans l’UE de commercer au Royaume-Uni. Depuis le Brexit, les bourses et les plateformes de négociation britanniques n’appliquent plus les mêmes normes de surveillance et de réglementation que celles exigées par l’UE, du moins aux yeux de Bruxelles.

Il apparaît maintenant que les transactions que la bourse de Londres ne peut plus effectuer pour cette raison vont principalement à Amsterdam. Le fait que la capitale britannique soit désormais détrônée comme principale place boursière européenne est plus qu’une perte symbolique: les prestataires de services financiers ont payé près de 76 milliards de livres d’impôts l’année dernière. Une forte baisse du nombre de transactions signifie donc une perte pour le Trésor britannique.

Bien que les bourses de Paris et de Dublin aient également vu les volumes de transactions augmenter légèrement au détriment de Londres, Amsterdam est clairement le vainqueur provisoire du Brexit. Sur le marché de la dette publique et des produits dérivés tels que les swaps, la capitale néerlandaise a également repris l’activité commerciale de son homologue britannique.