Amazon allège (un peu) son système de contrôle controversé de la productivité des employés

Après la publication d’un nouveau rapport accablant sur les conditions de travail dans les entrepôts américains d’Amazon et à l’approche du Prime Day, le géant de l’e-commerce a décidé d’assouplir un peu ses règles très strictes en matière de productivité. Mais certainement pas de les supprimer.

C’est loin d’être la première fois qu’Amazon est épinglé pour les conditions de travail que le géant impose à ses employés. Mais le récent rapport publié par la coalition syndicale Strategic Organizing Center n’en est pas moins interpellant.

Un taux d’accident près de 80% plus élevé qu’ailleurs

Principal enseignement du rapport: ‘Les travailleurs des sites Amazon se blessent plus souvent, et plus gravement que dans les entrepôts d’autres entreprises.’

En 2020, près de 6% des ouvriers des centres de tri américains d’Amazon ont été victimes d’un accident conduisant à un arrêt de travail temporaire ou à une mutation vers un poste moins contraignant physiquement, poursuit le rapport, qui précise que ‘ce taux est quasiment 80% plus élevé que pour tous les autres employeurs ayant des entrepôts.’

Contrôle de la productivité

Pour expliquer cette énorme différence, le Strategic Organizing Center pointe les méthodes de contrôle de la productivité et les cadences infernales qu’Amazon impose à ses travailleurs en charge de la gestion des colis.

En réaction, le géant de l’e-commerce a annoncé mardi un assouplissement de son système de contrôle de la productivité baptisé ‘Time off Task’ (temps passé à ne pas travailler, ndlr). Celui-ci consiste à surveiller les gestes des employés et à envoyer un signal d’alerte lorsque lorsqu’ils s’arrêtent de scanner des colis pendant un temps jugé trop long.

Dans une lettre aux salariés, l’un des responsables d’Amazon, Dave Clark, a déclaré que le système pouvait être facilement ‘mal compris’ et promis qu’il ‘durera plus longtemps en moyenne’ à l’avenir.

‘L’endroit le plus sûr où travailler sur Terre’

Mais alors qu’approche le Prime Day, une gigantesque action promotionnelle qui nécessite chaque année un renforcement des équipes, Amazon n’a toutefois aucune intention du mettre fin à son système de contrôle. 

En avril dernier, le futur ex-CEO et fondateur d’Amazon, Jeff Bezos avait déclaré dans sa lettre annuelle aux actionnaires que l’entreprise devait ‘faire mieux pour ses employés’. ‘Nous allons être le meilleur employeur et l’endroit le plus sûr où travailler sur Terre’, avait-il ajouté.

Pour aller plus loin:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20