Adieu la clim’: la ‘peinture la plus blanche qui soit’ rafraîchit les habitations

Des ingénieurs américains ont créé la peinture la plus blanche qui soit. Elle doit remplacer les climatiseurs, gros consommateurs d’électricité, et ainsi aider à enrayer le réchauffement climatique.

Selon des scientifiques de l’université Purdue, dans l’Indiana, cette nouvelle peinture super réfléchissante peut refroidir certaines surfaces jusqu’à 10,5 degrés Celsius et refléter jusqu’à 98,1% de la lumière du soleil.

Si vous utilisez cette peinture pour couvrir une surface de toit d’environ 93 mètres carrés, nous estimons que vous pourrez obtenir une puissance de refroidissement de 10 kilowatts. C’est plus puissant que les climatiseurs centraux utilisés dans la plupart des foyers, explique le professeur Xiulin Ruan de l’université Purdue.

Les chercheurs pensent que leur peinture blanche pourrait être l’équivalent le plus proche du noir le plus noir, le Vantablack, qui absorbe jusqu’à 99,9% de la lumière qui le frappe. La peinture blanche commerciale classique est plus susceptible de chauffer que de refroidir. Des peintures spéciales conçues pour repousser la chaleur ne reflètent que 80 à 90% de la lumière du soleil et ne peuvent pas rendre les surfaces plus froides que le milieu environnant.

Vraiment vraiment réfléchissant

L’un des éléments qui confèrent à la peinture son extrême blancheur est une très forte concentration d’un composé chimique appelé sulfate de baryum. Il est également utilisé pour blanchir le papier photo et les cosmétiques.

Nous avons examiné différents produits commerciaux: en fait, tout ce qui est blanc, explique Xiangyu Li du Massachusetts Institute of Technology (MIT), qui a collaboré au projet. Nous avons découvert qu’avec le sulfate de baryum, on peut théoriquement rendre les choses vraiment vraiment réfléchissantes, ce qui signifie qu’elles sont vraiment vraiment blanches.

En outre, les particules de sulfate de baryum contenues dans la peinture ont toutes des tailles différentes. La proportion dans laquelle chaque particule diffuse la lumière dépend de la taille de la particule, donc un plus large éventail de tailles de particules amène la peinture à diffuser davantage le spectre lumineux du soleil, expliquent les chercheurs.

L’utilisation de climatiseurs et de ventilateurs électriques représentait près de 10% de la consommation mondiale d’électricité en 2018, un chiffre qui devrait atteindre près de 40% d’ici 2050, selon un rapport de l’Agence internationale de l’énergie (AIE). Selon les scientifiques, cette peinture rafraîchissante pourrait constituer une alternative viable aux climatiseurs traditionnels.

Sur le même sujet:

Plus
Lire plus...
Marchés