Accord sur les visites dans les maisons de repos à Bruxelles

Alain Maron (Ecolo), ministre bruxellois de la Santé – Daina Le Lardic / Isopix

Le ministre bruxellois de la Santé, Alain Maron (Ecolo), a communiqué un accord sur l’autorisation des visites sous conditions strictes dans les maisons de repos.

Seules les visites essentielles et vitales sont autorisées, auxquelles s’ajoutent dorénavant les visites encadrées, moyennant le respect de conditions strictes.

Parmi ces conditions, on retrouve le respect des mesures de sécurité, mais aussi l’encadrement suffisant en personnel. Et surtout, après le dépistage généralisé des résidents et du personnel.

Les visites n’auront donc pas lieu du jour au lendemain. La Région est en train de mettre en place ce plan de dépistage. Mais avec 1.793 tests pour le personnel de santé et 3.032 tests sur les patients à ce jour, Bruxelles accuse un retard par rapport à la Flandre et la Wallonie. Les maisons repos et de soins restent de toute façon maîtres à bord.

Cet accord résulte de la décision du Conseil national de sécurité du 15 avril dernier, qui visait à autoriser ces visites. S’en est suivi une certaine cacophonie, leur secteur n’ayant pas été consulté.

Lutter contre l’isolement

Le ministre se réjouit donc de ces discussions, mais promet de ne pas en rester là: ‘L’aménagement du confinement se posait chaque jour un peu plus pour les résidents des maisons de repos tant l’isolement peut se révéler être une menace aussi redoutable que le virus lui-même. Il était donc nécessaire et urgent d’humaniser davantage ce confinement. Tout l’enjeu était de pouvoir le faire en accord avec les maisons de repos et en tenant compte du rythme, des capacités et des ressources de chacune d’entre elles. L’accord obtenu permet selon moi d’atteindre cet équilibre. Comme dans tous les secteurs, ce déconfinement sera progressif.

Ceci est une première étape, à vocation sociale et psychologique, humaine. D’autres mesures d’accompagnement des aînés et des familles sont prises et le seront encore.’

En Wallonie, on n’est pas encore prêt à communiquer. En Flandre, les visites devraient être accordées pour le 29 avril.