Alors que les investisseurs se débarrassent en masse des actions de puces, Cathie Wood augmente sa participation dans Nvidia

Les producteurs américains de puces ont le vent en poupe, mais après l’année faste de 2021, ils doivent céder beaucoup de terrain. Les États-Unis les obligent à limiter l’importation de certaines puces vers la Chine et la Russie. Cathie Wood, la gestionnaire de fonds d’Ark Invest, qui connaît bien les médias, continue toutefois de parier sur ce secteur.

Les producteurs de puces (américains) ne se portent plus si bien. Pendant la pandémie, beaucoup de ces entreprises ont pu réaliser de bons bénéfices, car le secteur du jeu vidéo était alors en plein essor. Entretemps, les économies se sont rouvertes et de nombreux consommateurs ont troqué leur console ou leur PC pour d’autres activités, de sorte que la demande de puces a sensiblement diminué.

C’est ce qui ressort, par exemple, des chiffres trimestriels du géant Nvidia. Le chiffre d’affaires de la branche jeux a chuté au deuxième trimestre de 33 % pour atteindre 2,04 milliards de dollars. Cette situation est principalement due à l’affaiblissement de la demande de PC de jeux.

En outre, les producteurs américains de puces ont reçu un nouveau coup dur la semaine dernière. Nvidia a annoncé que le gouvernement américain voulait empêcher la vente de super-puces à la Chine et à la Russie. De cette façon, le gouvernement veut éviter que cette technologie de pointe ne tombe entre les mains du complexe militaro-industriel de ces pays.

2022 : une année catastrophique

L’année 2022, décevante jusqu’à présent, a déjà laissé des traces sur la valeur boursière de Nvidia. Le cours de l’action a chuté de près de 55 % depuis le début de l’année. D’autres acteurs du secteur sont également dans une mauvaise passe : le cours de l’action de son concurrent Advanced Micro Devices (AMD) a chuté de plus de 45 % au cours de la même période.

Wood était aussi un peu effrayée. Elle a vendu quelque 300.000 actions Nvidia avant la publication de ce rapport trimestriel. Dans la période précédant le rapport, peu de temps après l’avertissement sur les ventes de Nvidia, la gestionnaire de fonds avait acheté des actions supplémentaires.

Entretemps, elle a encore changé de cap. Jeudi dernier, Wood a vendu des actions Tesla pour augmenter sa participation dans Nvidia. Jeudi, elle a acheté pour 41,5 millions de dollars d’actions Nvidia pour trois de ses ETF, dont ARK Innovation. Un nouvel achat d’un montant de 2,9 millions de dollars a suivi vendredi.

Les FNB Ark passent au rouge

Les analystes notent que Nvidia doit encore faire face à une période difficile. Pourtant, certains experts voient des points positifs. William Stein, de la maison de courtage Truist, est l’un d’entre eux. « Les restrictions à l’exportation menacent les ventes et les bénéfices du groupe, mais pas sa position sur le marché », a-t-il déclaré. Il a toutefois ajouté qu’il ne pense pas que le fabricant de puces sera en mesure de compenser la perte de ventes du trimestre par d’autres revenus.

De toute façon, les ETF d’Ark Invest ne se portent pas bien en ce moment. Le cours de l’action d’Ark Innovation a chuté de 52 % depuis le début de l’année. Le fonds ARK Next Generation Internet ETF a déjà perdu 58 % sur la même période.

MB

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20