Critiquée, Cathie Wood persévère avec Ark Invest : « Donnez-nous 5 ans »

On le sait, Cathie Wood et son ETF Ark Invest ont connu une année 2021 et un début d’année 2022 difficile, alors que tout roulait en 2020. Évidemment, cette situation provoque pas mal de critiques, Cathie Wood a-t-elle perdu son mojo ? L’investisseuse vedette ne se dégonfle pas.

« Nous avons connu une baisse significative », a d’abord reconnu Cathie Wood dans une longue interview accordée à CNBC. Les chiffres parlent d’eux même: son fonds Ark Innovation a été pris dans la tempête technologique et a baissé de 26% depuis le début de l’année. Certaines actions « à distance » qui ont fait sa réussite en 2020 se sont écroulées de 70%: Zoom, Roku, Teladoc Health.

Wall Street qui s’inquiétait que la Fed n’en fasse pas assez contre l’inflation s’inquiète maintenant qu’elle en fasse de trop. 7 hausses des taux d’intérêt sont évoquées pour 2022, et ce sont les valeurs technologiques qui en pâtissent le plus. Des taux élevés pénalisent généralement des poches de croissance du marché qui s’appuient sur des taux bas pour emprunter et investir dans l’innovation. Ce qui est le cas des entreprises techno.

L’innovation avant tout

Mais Cathie Wood n’en démord pas: « Nous croyons que l’innovation est dans le territoire des bonnes affaires. Nos valeurs technologiques sont largement sous-évaluées par rapport à leur potentiel. Donnez-nous cinq ans, nous gèrerons un portefeuille de grande valeur. »

La principale crainte de Wood « est que nos investisseurs transforment ce que nous pensons être des pertes temporaires en pertes permanentes ».

Cathie Wood préfère investir dans des entreprises à la pointe de leur technologie, mais qui ont encore un énorme potentiel de croissance. C’est vrai pour un tas d’industries allant de l’automatisation des voitures à la robotique, en passant pour l’intelligence artificielle ou l’ADN. Elle n’a que peu d’intérêt pour des entreprises déjà établies comme les Big Tech.

« Aujourd’hui, nous avons des investisseurs qui font le contraire de ce qu’ils faisaient à la fin des années 90. Ils courent vers les collines (Big Tech). C’est sans risque à cause de l’inflation et des taux d’intérêt. Et les collines sont leurs repères. Ils courent vers le passé. »

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20