À Moscou, Yandex ridiculise Amazon avec des livraisons en… 15 minutes

Un employé du service de livraison de Yandex à Moscou. (Mikhail Tereshchenko/TASS/Sipa USA)

Fondé il y a 20 ans en tant que moteur de recherche de type Google, Yandex innove aujourd’hui en matière de vitesse de livraison avec ses mini-entrepôts et ses flottes de vélos. À Moscou, les commandes en ligne sont livrées en 15 minutes seulement.

Sommes-nous dans le futur de la livraison en ligne? Tous les espoirs sont permis avec Yandex NV, la plus grande entreprise technologique de Russie. Elle parvient à livrer en un temps record, un quart d’heure seulement, des produits alimentaires aux foyers moscovites. Et gratuitement, qui plus est.

Qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige (bienvenue à Moscou), les vélos de Yandex ne s’arrêtent jamais de rouler. C’est via son nouveau service en ligne, Lavka, que l’entreprise a pu disperser dans toute la capitale une cinquantaine de petits entrepôts contenant environ 2.000 articles. Sa stratégie: gagner des parts de marché en devenant une boutique numérique de proximité. Les consommateurs peuvent ainsi se tourner vers Lavka pour toutes sortes de produits du quotidien, livrés directement chez eux.

Lorsqu’une commande arrive, un employé de l’entrepôt la voit sur son téléphone et récupère les articles en quelques minutes. Un coursier livre ensuite la marchandise dans les 10 minutes. Rassurez-vous, la plupart des coursiers utilisent des vélos tout-terrain adaptés aux hivers moscovites, dont près de 20% sont des vélos électriques.

Plus de 2 milliards de dollars de ventes

Et on peut dire que ça fonctionne pour Yandex, qui a dépassé les 2 milliards de dollars (127 milliards de roubles) de ventes, bouleversé le marché des taxis locaux et lancé bien d’autres services en ligne, comme le rapporte l’agence Bloomberg. Notons que l’entreprise ne s’est lancée dans l’épicerie en ligne russe que l’année dernière. Elle peut de plus bénéficier d’un contexte favorable, alors que l’adoption du commerce électronique par la Russie s’accélère enfin. Selon l’agence Infoline, ce secteur pourrait s’accroître pour atteindre 200 milliards de roubles d’ici 2023.

‘Nous avons vu que les détaillants eux-mêmes sont trop lents à livrer, alors que les start-up qui travaillent avec des magasins tiers n’ont pas accès en temps réel à leur assortiment et doivent souvent remplacer les marchandises dans la commande’, déclare Maxim Firsov, chef du département qui comprend Lavka. ‘C’est pourquoi nous nous sommes concentrés sur le développement de nos propres mini-entrepôts avec une livraison super rapide.’

Pour l’instant, le service Prime Now d’Amazon propose une livraison en deux heures, une éternité en comparaison avec Yandex. Mais d’autres entreprises, comme l’américaine Instacart, prétendent qu’elles peuvent livrer les marchandises en deux fois moins de temps. On reste cependant encore bien loin du quart d’heure de la société russe.

Yandex ne compte pas non plus s’arrêter en si bon chemin, visant les 200 entrepôts d’ici la fin de cette année, tout en étendant également le service à Saint-Pétersbourg. À quand un service similaire chez nous? Ça, c’est la question qu’on se pose tous…

Lire aussi: